UNOPS

Une conception universelle de la durabilité est essentielle au développement

Le monde s’est engagé à réaliser les Objectifs de développement durable. Mais pouvons-nous rendre compte de nos résultats en matière de développement durable de façon cohérente ?


 

​​​​​​​​
​​​​
Grete Faremo, Secrétaire générale adjointe
des Nations Unies et Directrice exécutive
de l’UNOPS.
​​
Cet article a été publié sur le site de
Development Today
​​​​​​​​

L'UNOPS s'est récemment aligné sur la plus importante norme internationale en matière de rapports de déve​loppement durable​ : l'Initiative mondiale sur les rapports de performance, ou Global Reporting Initiative.

Bien qu'élaboré avec le soutien des Nations Unies, le cadre de l'initiative est d'abord destiné au secteur privé.

L'UNOPS est ainsi la p​remière organisation de l'ONU qui vise à rendre compte de ses résultats selon les mêmes normes internationales que le secteur privé.

Mais pourquoi se conformer à de telles normes, me demanderez-vous ? Laissez-moi vous expliquer.

Le Programme de développement durable à l'horizon 2030 est la manifestation exceptionnelle – en même temps que fort nécessaire – d'une unité à l'échelle mondiale. Il s'agit également d'une entreprise considérable.

Je suis convaincue que l'ONU, forte des valeurs qu'elle incarne, de son expertise et de sa portée mondiale, a un rôle important à jouer pour aider les pays en développement à parvenir au développement durable.

Dans le monde d'aujourd'hui, un grand nombre d'acteurs sont en mesure d'effectuer le travail qui était autrefois réservé aux agences de développement des Nations Unies, notamment des organisations non gouvernementales locales et internationales ainsi que le secteur privé.

Face aux travaux qui l'attendent, l'ONU ne peut compter sur sa seule ​réputation ; elle doit aussi démontrer sa valeur. Afin d'améliorer la qualité exceptionnelle de son travail sur le terrain, ses activités et résultats doivent être mesurés à l'aune de normes internationalement reconnues.

La réalisation des Objectifs de développement durable requiert des processus efficaces et éprouvés afin de mobiliser efficacement les ressources nécessaires et de favoriser la création de nouveaux partenariats.

L'UNOPS envisage déjà depuis longtemps de se soumettre à de telles normes internationales. L'ONU ne doit pas être exemptée de l'obligation de rigueur. Au contraire, elle doit démontrer que son travail s'aligne avec celui des meilleures entreprises et institutions au monde.

Je crois fermement que le fait d'évaluer, d'assurer le suivi et de rendre compte chaque année des résultats de l'UNOPS facilite la prise de décisions à long terme et nous permet de mieux servir les personnes démunies.

Une telle régularité doit devenir une réalité tant pour le secteur privé que pour le secteur public. L'ONU doit réaffirmer sa position en tant que partenaire axé sur les résultats.

Pour parvenir à un développement durable, il est nécessaire que nous adoptions un cadre commun afin d'évaluer les contributions du secteur public et du secteur privé de manière cohérente.

En adoptant des pratiques exemplaires reconnues, l'ONU peut s'assurer que ses processus internes améliorent grandement l'efficacité de son travail sur le terrain et sa gestion budgétaire, en plus d'attirer des partenaires animés par des objectifs semblables aux siens.

Au vu de l'importance des défis et de l'ampleur et la complexité croissante des catastrophes naturelles, il est essentiel que l'ONU mesure ses résultats de façon cohérente.

Nous devons aux États membres – et aux communautés que nous servons – d'être exemplaires en nous conformant aux plus hautes normes et en effectuant un travail efficace de grande qualité, tourné vers la réalisation de nos objectifs. ​