UNOPS

30/06/2014

Une année d’excellents résultats pour l’UNOPS

COPENHAGUE – En 2013, l’UNOPS a mis en œuvre des projets humanitaires et de développement d’une valeur de 1,14 milliard de dollars, contre 977 millions en 2012, aidant ses partenaires à améliorer de façon concrète la qualité de vie de personnes démunies.

Les principaux résultats opérationnels obtenus par l'UNOPS en 2013 ont notamment été la construction ou la réhabilitation, pour le compte de ses partenaires, de 3650 kilomètres de route, 81 ponts, 35 bâtiments gouvernementaux, 31 écoles et 26 hôpitaux ou cliniques. L'UNOPS a également effectué l'achat de plus de 19 300 machines et pièces d'équipement, ainsi que de plus de 4000 véhicules. En tout, l'organisation a acheté pour plus de 749 millions de dollars de biens et de services pour le compte de partenaires.

Au total, 2,5 millions de journées de travail rémunéré ont été générées et plus de 47 000 personnes ont reçu des formations dans des domaines variés. En outre, l'UNOPS a fourni plus de 14 600 jours de services de conseils.

Ces résultats ont été soulignés lors de la session annuelle du Conseil d'administration du PNUD/FNUAP/UNOPS, qui s'est tenue à Genève le 27 juin dernier. À cette occasion, le Directeur exécutif par intérim Vitaly Vanshelboim a présenté le Rapport annuel 2013 de l'UNOPS, lequel a été adopté par le Conseil.

L'organisation a aidé des partenaires à améliorer l'accès aux services essentiels de santé en achetant ou distribuant près de 7,7 millions d'articles médicaux et 11,3 millions de doses de médicaments, dont des médicaments pour lutter contre le VIH/sida, principalement en soutien à des fonds pour la santé dans des pays tels que le Myanmar ou le Cambodge.

De plus, l'UNOPS a soutenu les activités de déminage du Service de la lutte antimines des Nations Unies (UNMAS) et de partenaires dans 18 pays et territoires.

Agir pour des résultats durables

En 2013, l'UNOPS a fourni des biens et services pour une valeur de 1,14 milliard de dollars, contre 997 millions en 2012. Parmi ceux-ci, 62 pour cent ont été livrés dans des pays à faible revenu ou touchés par des conflits, ce qui représente une augmentation par rapport aux 51 pour cent de 2012. Les nouveaux contrats conclus l'année dernière entre l'UNOPS et ses partenaires ont atteint une valeur de 1,96 milliard de dollars, par rapport à 1,35 milliard l'année précédente.

Près de la moitié des projets soutenus par l'UNOPS ont contribué au renforcement des capacités nationales. En Afrique subsaharienne, un projet financé par la Fondation Bill et Melinda Gates et le Programme des Nations Unies pour le développement a été mis en œuvre dans le but d'améliorer l'accès à des services énergétiques modernes et de promouvoir le développement d'entreprises agricoles en proposant un large éventail de formations, en favorisant le transfert de technologie et le partage de connaissances, et en aidant les communautés locales à établir des réseaux professionnels.

En 2013, 30 pour cent des projets mis en œuvre visaient à promouvoir l'égalité hommes-femmes et l'autonomisation des femmes. Dans le cadre d'un projet d'infrastructures financé par la Banque mondiale en République démocratique du Congo, des femmes ont acquis des compétences en construction, et les comités chargés de superviser le fonctionnement et l'entretien des marchés ruraux et des routes étaient composés d'au moins 30 pour cent de femmes.

En outre, 30 pour cent des projets ont contribué directement ou indirectement à la préservation de l'environnement. Par exemple, dans le cadre d'un projet financé par la Norvège s'inscrivant dans le Programme de réduction des émissions liées au déboisement et à la dégradation des forêts (REDD+), des techniques durables ont été utilisées pour la construction d'un centre de communication sur le climat dans la province de Kalimantan, en Indonésie, qui fonctionne exclusivement à l'énergie solaire.

« L'UNOPS a continué d'améliorer son mode de fonctionnement en se référant à des normes internationales et en favorisant des approches et processus qui produisent des résultats durables », a souligné M. Vanshelboim dans sa déclaration au Conseil d'administration, à Genève.

En conformité avec les ambitions exprimées dans son nouveau Plan stratégique, l'UNOPS a mis en place un programme de durabilité afin de fournir des ressources spécialisées et ciblées pour coordonner ses initiatives liées au développement durable. Le programme a notamment créé un « Indicateur de durabilité » permettant d'évaluer les conséquences sociales, environnementales et économiques que peut avoir un projet. Cet indicateur aide les équipes de projets et les partenaires de l'UNOPS à limiter les effets négatifs et maximiser les effets positifs à toutes les étapes des projets, de la proposition et la conception à la mise en œuvre. En plus d'aider l'UNOPS à rendre compte de ses initiatives dans le domaine du développement durable, il aide l'organisation à mettre en œuvre des projets de meilleure qualité.

L'UNOPS a également conçu des outils afin de faciliter l'intégration d'aspects liés à la durabilité à toutes les étapes du cycle de vie des projets. Par exemple, afin d'encourager l'inclusion sociale, l'UNOPS a créé des outils visant à favoriser la participation communautaire et l'égalité hommes-femmes, aidant notamment à amener les principales parties prenantes à participer à l'élaboration des projets et à permettre un accès plus équitable aux bénéfices des projets.

Le dernier rapport annuel de l'UNOPS présente davantage d'informations sur ses principaux résultats opérationnels et de gestion, ainsi que des études de cas sur des projets que l'organisation a soutenus en 2013.