UNOPS

18/02/2016

De meilleures conditions de travail pour lutter contre le virus Ebola

En 2014 et 2015, la Guinée a lutté contre l’une des plus graves épidémies d’Ebola de son histoire. L’épidémie à présent contenue, 41 centres de soins de santé sont réhabilités et rénovés dans tout le pays afin de maintenir la situation sous contrôle.

L'UNOPS et le gouvernement guinéen, grâce à des fonds de la Banque mondiale, ont mis en œuvre une plateforme opérationnelle de 20 millions de dollars afin de soutenir la lutte contre Ebola. Les 5,5 millions de dollars consacrés au développement des infrastructures vont permettre de renforcer le secteur de la santé, notamment en proposant de meilleures conditions de travail pour le personnel de santé et en améliorant l'accès aux soins pour les Guinéens.

L'UNOPS a rapidement mis en œuvre ce projet en effectuant des évaluations techniques et financières ainsi que des activités d'achats. Cependant, le début des travaux coïncidait avec le début de la saison des pluies, un défi de plus que le projet a dû relever.

Les travaux de réhabilitation et de construction ainsi que les activités d'équipement des centres de santé ruraux ont commencé en 2015 et vont être achevés cette année. Ce projet ne pouvait avoir lieu à un moment plus décisif pour le pays puisqu'à la fin de 2015, plus de 2000 décès dus au virus Ebola avaient été enregistrés en Guinée.

« Lorsque les premiers cas d'Ebola ont été signalés dans la région, la population a tourné le dos aux centres de santé, préférant consulter des guérisseurs traditionnels. À présent, grâce à la réhabilitation des infrastructures et à des campagnes de sensibilisation, la population revient nous consulter. Certains jours, nous avons même deux fois plus de patients qu'avant la réhabilitation », explique M. Moriba Paul Haba, directeur adjoint du centre de santé de Farmoriah.

Les travaux ont débuté par une évaluation de chaque centre. Les infrastructures existantes ont ensuite été remises en état et réhabilitées afin de rendre les centres de santé accessibles et sûrs pour les personnes qui y travaillent. Ce projet a notamment permis de rénover des installations sanitaires, de changer des clôtures entourant les bâtiments et de construire ou de rénover des puits et réservoirs d'eau. Des panneaux solaires et des équipements pour le traitement des déchets, notamment des incinérateurs, vont également être achetés et installés.

 

L'un des premiers centres de santé rénovés a été celui de Benty, qui avait été construit au début des années 90 et qui était depuis tombé dans un état de délabrement.

« Avant les travaux de réhabilitation, il n'y avait pas d'accès à l'eau potable et nous devions nous approvisionner en eau dans un puits très éloigné du centre de santé. Il était donc difficile de respecter des normes d'hygiène. À présent, nous avons accès à l'eau potable grâce à un nouveau puits. Le personnel de santé peut donc travailler dans de bien meilleures conditions et fournir des services de santé de qualité à la population, notamment lors des accouchements », explique N'Touma Toure, sage-femme du centre de santé de Farmoriah.

Afin de réaliser ces travaux de réhabilitation, l'équipe de l'UNOPS a sélectionné, formé et supervisé 23 entreprises locales, dont cinq gérées par des femmes. Deux séances de formation de trois jours ont également été organisées afin de renforcer les capacités d'environ 50 entreprises de construction locales dans le domaine des achats et de la gestion de contrats.

Jusqu'à présent, la réhabilitation des 41 centres a permis de générer 3370 jours de travail payés pour la population locale. Les trois premiers centres de santé terminés, ceux de Benty, Farmoriah et Wonkifong, ont été officiellement inaugurés en 2015. Quant aux 38 autres centres, ils seront inaugurés au premier trimestre de 2016. L'ensemble du projet va ainsi bénéficier à environ un million de personnes.

L'UNOPS met actuellement en œuvre des projets d'une valeur de plus de 40 millions de dollars en Guinée. Pour en savoir plus sur les activités de l'UNOPS dans ce pays, consultez le centre de données sur les projets de l'UNOPS.