UNOPS

24/04/2012

L’UE et l’UNOPS publient un rapport sur des activités liées aux droits de l’homme en Iraq

BAGDAD - Un programme de protection des détenus et des victimes de torture, lequel a permis d’améliorer la qualité de vie d’Iraquiens au cours des quatre dernières années, fait l’objet d’un rapport publié récemment.

La brochure de 12 pages décrit, à travers des photos, citations, faits marquants et chiffres, les trois volets de ce projet financé par l’Union européenne : l’accès à la justice ; l’aide aux détenus et le respect de leurs droits; et l’aide aux victimes de torture et de violence.

Le rapport montre comment en Iraq, encore aujourd’hui, les prisonniers sont exposés à de mauvaises conditions de détention et autres violations des droits de l’homme. En outre, les personnes qui ont souffert de torture ou autres types de violence ne sont souvent pas en mesure d’obtenir l’aide psychologique et médicale dont elles ont besoin. Le Programme pour la protection des détenus et des victimes de torture, financé par l’Union européenne et mis en œuvre par l’UNOPS, a lutté contre ces problèmes de plusieurs façons.

Entre 2008 et 2011, ce programme a fourni à plus de 1300 détenus des services juridiques gratuits, y compris la représentation par un avocat devant les tribunaux, en plus de traiter plus de 2600 appels à la ligne de consultation juridique dans 17 gouvernorats iraquiens. Il a également permis de former environ 520 membres du personnel pénitentiaire sur la question du traitement humain des détenus, en plus de fournir des services de réhabilitation à plus de 4600 hommes, femmes et enfants connaissant des problèmes après avoir souffert de torture ou de violences.

Grâce à une collaboration directe avec des avocats, docteurs, psychothérapeutes, policiers, membres du personnel de centres de détention, employés d’ONG et avec les autorités iraquiennes, ce programme a permis d’améliorer le dialogue et la collaboration entre la société civile iraquienne et les autorités publiques à l’égard de la situation des détenus et de la lutte contre la torture.

Cette collaboration visait à la fois à soutenir les cas individuels et à renforcer les capacités afin d’assurer le respect des droits de l’homme en général. Elle a également permis de mettre en évidence l’importante contribution que la société civile peut apporter aux efforts du gouvernement pour améliorer les droits de l’homme en Iraq.

Le rapport, intitulé « Améliorer la qualité de vie des victimes de torture et des détenus en Iraq », peut être téléchargé en anglais, en arabe et en kurde.