UNOPS

Naviguer sur des eaux ​​prospères​​

​​​Photos : UNOPS/John Rae​
PARTAGER:Facebook​​LinkedIn TwitterEmail​​​​​​​​​​

*Cet article a été écrit avant les inondations dévastatrices qui affectent actuellement Sri Lanka. Le port présenté dans cet article n'a pas été gravement touché par le cyclone Mora. En collaboration avec des partenaires de développement, l'UNOPS explore différentes façons de soutenir les efforts du gouvernement. Pour en savoir plus sur le soutien humanitaire actuellement apporté au pays, cliquez ici.


Plus de 2000 familles vivent de la pêche dans le port de Nilwella, sur la côte sud de Sri Lanka. ​

Tôt chaque matin, des centaines de pêcheurs se dirigent vers l’un des nombreux bateaux dansant sur les eaux des côtes de l’océan Indien à Nilwella. Ils larguent les amarres et entament des voyages pouvant durer jusqu’à 30 jours à bord de l’un des 210 gros bateaux ancrés dans le port. D’autres ne partent que pour la journée, sur l’une des 50 petites embarcations ou l’un des 200 bateaux traditionnels baignant dans les eaux environnantes.


 

Après des heures et souvent des jours à jeter leurs filets à la mer, ces pêcheurs sri-lankais retournent au port avec leurs prises de thon albacore, de voilier et d’espadon. Les poissons sont ensuite déchargés, pesés et préparés pour la vente. Certains sont salés et séchés avant d’être mis au marché, une spécialité gastronomique de Sri Lanka.


 

​​​​​​


 

Cette zone côtière était très différente il y a six ans. En effet, le port de Nilwella que l’on connaît aujourd’hui n’existait que dans les plans de réaménagement. L’ancien port était composé d’une digue partielle, et la navigation dans la zone était difficile en raison de sa faible profondeur et de l’absence de murs de quai pour accoster. Les gros bateaux ne pouvaient donc s’approcher de la côte, et des petites embarcations devaient effectuer des aller-retour pour décharger leurs prises. L’insuffisance des installations entraînait un gaspillage de ressources et de temps précieux ainsi qu’un délai dans la livraison de poissons aux clients.

Le chargement de carburant, d’eau, de glace et de rations devait se faire à l’aide de petits bateaux, tout comme le déchargement du poisson. Pour cette raison, la plupart des bateaux ne venaient pas par ici », explique un pêcheur local.


La construction du port a facilité les activités de pêche au sein de la communauté. Maintenant, tous les bateaux peuvent accoster au port, où des marchands et grossistes peuvent acheter directement le poisson dès son déchargement.  ​​​​


 

 

« Il est maintenant beaucoup plus facile, autant pour les grosses entreprises que les petits fournisseurs locaux, d’acheter le poisson directement de nos filets. Nous obtenons ainsi un meilleur prix pour la marchandise », ajoute le pêcheur.

Grâce au réaménagement du port, nous pouvons décharger la marchandise rapidement et l’emporter directement afin de préparer du poisson séché pour nos entreprises à domicile », affirme un autre membre de la communauté.


​​​​​​​


 

Les nouvelles installations facilitent également l’approvisionnement en ressources nécessaires à la pêche, notamment en diesel, en kérosène et en eau douce. Ainsi, les habitants de Nilwella ont désormais plus de temps à consacrer à des activités qui contribuent au développement de leur communauté.

​​ ​​

Les détails du projet​ 

La construction du port de Nilwella fait partie d'un projet de grande envergure qui a contribué à la construction de treize débarcadères de poisson et de deux mouillages à Sri Lanka. L'initiative de 10,67 millions de dollars est financée par le Fonds international de développement agricole et mise en œuvre en collaboration avec le ministère de la Pêche et des Ressources aquatiques de Sri Lanka. Le projet a vu le jour à la suite du tsunami qui a frappé la région en 2004, détruisant une grande partie des infrastructures de pêche et compromettant les moyens de subsistance de milliers de pêcheurs.

L'UNOPS a travaillé en étroite collaboration avec le gouvernement sri-lankais pour concevoir les plans de réaménagement et réaliser les travaux de construction, qui viendront en aide à plus de 100 000 personnes dans l'ensemble du pays.

Le nouveau port de Nilwella comprend diverses installations, notamment des digues, un mur de quai, un bâtiment administratif, un pont-bascule, des clôtures, une zone sécurisée, une machine à glace, des systèmes d'entreposage et de distribution de carburant, ainsi qu'un système d'entreposage et de distribution d'eau douce.