UNOPS

23/02/2012

Le président d’Haïti rencontre des représentants de l’ONU au Panama

PANAMA – Plus tôt ce mois-ci, le président d’Haïti, M. Michel Martelly, a rencontré des hauts fonctionnaires de l’ONU aux bureaux de l’UNOPS à Panama City afin de discuter des besoins actuels de son pays en matière de développement.

Les Représentants régionaux de 12 organisations des Nations Unies ont rencontré le président haïtien et son ministre des Affaires étrangères afin de discuter des priorités d’Haïti en matière de développement et de conjuguer les efforts de relèvement et de reconstruction en réponse au tremblement de terre de 2010.

La rencontre a eu lieu dans les locaux du Bureau régional de l’UNOPS pour l’Amérique latine et les Caraïbes.

Le président Michel Martelly a remercié les Nations Unies pour leur appui soutenu à Haïti et a affirmé souhaiter une plus grande collaboration entre les agences de l’ONU et le gouvernement afin de continuer à améliorer la qualité de vie dans le pays.

« Merci pour votre présence en Haïti, pour l’aide que vous nous apportiez bien avant le tremblement de terre et pour avoir augmenté cette aide à la suite de la catastrophe. Nous reconstruisons le pays graduellement, mais il reste beaucoup à faire », a-t-il précisé.

M. Martelly a insisté sur le fait que la reconstruction des maisons endommagées et la réinstallation de camps font partie de ses principales priorités, avec l’éducation, l’égalité hommes-femmes, la réduction de la pauvreté et la reforestation.

La Directrice régionale du Bureau pour l’Amérique latine et les Caraïbes, Mme Maria-Noel Vaeza, a souligné l’engagement indéfectible de l’UNOPS dans la reconstruction d’Haïti, notamment grâce au démantèlement des camps de la place du Champ de Mars et au Projet inter-organisations 16/6. Dans le cadre de ce projet, l’UNOPS va réparer et construire des milliers de maisons et d’infrastructures communautaires pour venir en aide aux familles de Port-au-Prince affectées par le tremblement de terre. « Nos activités se concentrent avant tout sur le renforcement des institutions gouvernementales clés et sur des travaux spécifiques de reconstruction et d’atténuation permettant de créer des sources des revenus pour des familles défavorisées », a-t-elle ajouté.

Le président Martelly a également tenu à remercier l’UNOPS pour ses activités de mise en œuvre de projets. « Nous sommes conscients de la pertinence des activités de l'UNOPS en Haïti et de son soutien constant dans le renforcement de nos capacités nationales et de nos institutions telles que le ministère des Travaux publics. C’est ce dont Haïti a besoin. »

Le ministre des Affaires étrangères, M. Laurent Lamothe, a également souligné le besoin de renforcer l'autonomie des institutions publiques en Haïti et de développer les capacités locales. « Il reste beaucoup à faire, plus particulièrement en ce qui concerne la population d’Haïti et la formation de nos ressources. Quinze pour cent de la population est sans emploi. Nous devons encourager nos talents locaux à rester et à travailler en Haïti. Sans les ressources et les connaissances, il est difficile de progresser. »

Plusieurs responsables des Nations Unies ont profité de cette rencontre pour présenter leurs secteurs d’activités actuels de même que leurs plans pour l’avenir en Haïti. En plus de Mme Vaeza, y ont participé des représentants du Programme alimentaire mondial, du Bureau de la coordination des affaires humanitaires, du Programme commun des Nations unies sur le VIH/SIDA, du Programme des Nations unies pour l'environnement, du Programme des Nations Unies pour le développement, d'ONU Femmes, du Fonds des Nations Unies pour l'enfance, de la Stratégie internationale de prévention des catastrophes, du Fonds des Nations Unies pour la population, du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, du Bureau pour l’Amérique latine et les Caraïbes du Groupe des Nations Unies pour le développement ainsi que le ministre des Affaires étrangères du Panama, lequel a accueilli les représentants d’Haïti lors de leur visite au pays.