UNOPS

23/03/2012

Renforcement de la lutte contre la grippe aviaire en Indonésie

INDONÉSIE – En Indonésie, une initiative de construction de chambres d’isolement en hôpital a permis d’améliorer les capacités du pays à gérer la contamination et à prévenir la transmission de la grippe aviaire et autres types de grippes pandémiques.

La construction de ces chambres d'isolement à la pointe de la technologie dans dix hôpitaux d’Indonésie fait partie d'un projet en cours d’exécution, mis sur pied par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en partenariat avec le ministère de la Santé indonésien, visant à lutter contre la grippe aviaire et les maladies respiratoires. Le Projet de mise en œuvre du plan stratégique national de lutte contre la grippe aviaire (INSP-AI) est financé par l’Union européenne et mis en œuvre par l’OMS en partenariat avec l’UNOPS.

Le représentant de l’OMS en Indonésie, le docteur Khanchit Limpakarnjanarat, a affirmé : « Voici un bon exemple d’entraide entre les organisations du système des Nations Unies. Dans le cadre de ce projet en particulier, l'OMS possédait les connaissances techniques, mais avant de faire appel à l’expertise de l’UNOPS, qui nous a aidé à terminer le projet en temps opportun, nous n’avions pas les capacités locales pour effectuer les rénovations. »

En décembre 2003, des poussées d’une souche hautement pathogène de grippe aviaire ont été signalées au sein de populations de volailles en Asie du Sud-Est. Depuis, l’OMS a confirmé 184 cas du virus en Indonésie, 152 d’entre eux s’étant révélés mortels. Compte tenu de l’apparition du virus et du risque de pandémie qu’il présente, l’OMS a collaboré avec le gouvernement indonésien et le ministère de la Santé afin de lutter contre sa propagation.

Le projet INSP-AI a pour but de faciliter l'accès de la population aux services de soins de santé et d’en améliorer la qualité. Dans cette optique, pour le compte de ses partenaires, l’UNOPS a géré la conception et la construction de chambres d'isolement à « pression négative » respectant les directive de l’OMS à l’égard de la prévention des infections et du contrôle des maladies et observant les meilleures pratiques tant à l'échelle nationale qu'internationale.

Les chambres d’isolement à pression négative permettent une entrée d’air dans la pièce tout en empêchant l'air contaminé d’en sortir. Grâce à ces chambres, l’Indonésie sera mieux préparée à faire face à de futures pandémies de grippe.

Le Directeur du Centre de projets de l’UNOPS en Indonésie, M. Brian Taylor, précise : « Les processus de conception et de construction de ces chambres d'isolement sont complexes puisqu'ils doivent permettre d’isoler le virus. Un système de traitement de l'air et de contrôle de la ventilation à la pointe de la technologie doit permettre de faire circuler l’air pur vers des zones du système où l’air est vicié. Pour le compte de nos partenaires, nous avons rénové jusqu'à 10 chambres d'isolement par hôpital de même que des unités de soins intensifs, des laboratoires, des postes d’infirmières, des chambres de décontamination, des morgues, etc. »

Dans le cadre du projet INSP-AI, l’UNOPS a participé à la

formation de plus de 225 travailleurs et techniciens de la santé en matière de prévention des infections et d’utilisation et d’entretien des chambres d’isolement.

Le projet INSP-AI fait partie du Plan stratégique national de lutte contre la grippe aviaire, établi en décembre 2005. Le plan a été élaboré par le ministère de la Santé et le ministère de l’Agriculture indonésiens et il est coordonné par le ministère de la Planification et du développement national.