UNOPS

01/03/2016

Le Japon et l’UNOPS reconstruisent des écoles et des cliniques de santé endommagées au Soudan

D’importantes inondations ont dévasté le Darfour-Nord, nuisant aux services de santé et d’éducation dans la région.

Grâce à un financement de 750 000 dollars du gouvernement du Japon, un projet consacré à la reconstruction et l'amélioration d'installations scolaires et de cliniques de santé a été mis en œuvre par l'UNOPS.

En plus de porter une attention particulière aux mesures de réduction des risques de catastrophe afin d'améliorer la capacité de résilience aux inondations, ce projet comprenait la reconstruction de 36 salles de classe et bureaux dans six écoles, de 42 vérandas conçues pour protéger les étudiants du soleil brûlant, de 15 salles dans deux cliniques de santé ainsi que de clôtures et murs entourant les bâtiments.​

À gauche, une salle de classe de l’école primaire pour filles Dar El Salam (El Fasher, Darfour-Nord) ravagée par les inondations en 2014. La photo ​de droite montre la même salle de classe réhabilitée. ​Photo : UNOPS​​​​​​​

Améliorant la capacité d'accueil de près de 530 étudiants et de plus de 1000 patients, le projet aidera le gouvernement local à fournir de meilleurs services à la communauté.

Plus de 500 personnes ont assisté à la cérém​onie de remise du projet, dont l'ambassadeur du Japon, M. Hideki Ito ; le directeur du bureau de l'UNOPS au Soudan, M. Eyob Getachew ; de hauts représentants du gouvernement du Soudan ainsi que des étudiants, des parents et des enseignants de l'école primaire pour filles Dar El Salam.​

La directrice de l'école, Amna Ahmed Mokhtar, a exprimé sa gratitude envers le gouvernement du Japon pour son soutien et a remercié l'UNOPS d'avoir effectué les travaux.

« Avant ce projet, l'école connaissait bon nombre de problèmes, notamment un manque d'espace pour les élèves, des dommages causés par les inondations et des détériorations dans les salles de classe. Heureusement, les élèves, les enseignants et les parents peuvent maintenant profiter de meilleures installations scolaires », a dit Mme Mokhtar.

Lors de la cérémonie, l'ambassadeur Ito a parlé du projet comme d'un exemple de bonne gouvernance.

« C'est un honneur d'avoir pu aider les habitants d'El Fasher ainsi que du Soudan en entier à offrir de précieuses possibilités d'apprentissage à leurs enfants, a-t-il déclaré. Je souhaite sincèrement que tous les résidents du Darfour vivent ensemble, dans la paix. »

L'UNOPS travaille au Soudan ​depuis 2005 et soutient le gouvernement et des partenaires internationaux, fournissant des services humanitaires, de relèvement et de développement durable. Depuis 2014, le gouvernement du Japon a soutenu trois projets mis en œuvre par l'UNOPS visant à améliorer l'accès à l'eau au Soudan.

De 2010 à 2014, l'UNOPS a de plus fourni des directives techniques au ministère britannique du Développement international pour le « Projet d'approvisionnement en eau en milieu urbain au Darfour », qui a permis de fournir un accès à l'eau potable à plus de 240 000 résidents des capitales de quatre états du Soudan, soit El Fasher, El Geneina, Nyala et Zalingei.​