UNOPS

11/04/2016

Le Japon soutient des projets d’énergies renouvelables dans les provinces de Kaboul et d’Hérat, en Afghanistan

Un projet d’énergies renouvelables de 5 millions de dollars, financé par le gouvernement du Japon, permettra à environ 15 000 Afghans d’avoir un accès fiable à l’électricité.

Après une entente préliminaire conclue entre le gouvernement du Japon et l'UNOPS en février 2016, un accord a été signé le 6 avril 2016 par Son Excellence M. Ali Ahmad Osmani, ministre de l'Énergie et de l'Eau de la République islamique d'Afghanistan, et M. Mikko Lainejoki, directeur et représentant du bureau de l'UNOPS en Afghanistan.

En tant que partenaire de mise en œuvre, l'UNOPS va travailler à l'amélioration de l'alimentation en électricité dans la province d'Hérat, à l'ouest du pays, et va mener une étude de faisabilité sur la réhabilitation d'une installation de traitement des eaux usées à Kaboul, la capitale du pays.

L'initiative de douze mois, qui débutera le 1er avril, sera réalisée en étroite collaboration avec le ministère de l'Énergie et de l'Eau.

​​​Dans la province d'Hérat, 1500 ménages et 100 entreprises profiteront d'au moins un mégawatt d'électricité généré par des panneaux solaires et des éoliennes, favorisant ainsi la croissance du secteur privé.

Son réseau routier et les améliorations prévues à son réseau ferroviaire font de la province d'Hérat un carrefour régional de plus en plus important pour l'agriculture et le commerce, et les besoins en électricité de la région ont augmenté dans les dernières années en raison d'un afflux de personnes déplacées.

À Kaboul, l'UNOPS mènera une étude de faisabilité sur la réhabilitation d'une installation de traitement des eaux usées et de production de biogaz, une initiative qui pourrait aider à résoudre les problèmes environnementaux et sanitaires entraînés par l'urbanisation rapide de la capitale.

L'UNOPS vise à établir des partenariats avec des organisations du secteur privé désirant soutenir une alimentation électrique durable dans la province d'Hérat, étudier la possibilité de réhabiliter l'installation de traitement des eaux usées et investir dans le développement d'autres projets de valorisation énergétique des déchets dans la ville de Kaboul.

Son Excellence le ministre de l'Énergie et de l'Eau a exprimé sa reconnaissance envers le gouvernement du Japon et l'UNOPS, tout en soulignant l'importance du projet. « Les énergies renouvelables sont une priorité stratégique pour le gouvernement de l'Afghanistan, qui vise à produire 95 % de son électricité à partir de telles sources d'ici 2032. Nous espérons que ces deux projets, dont l'approche novatrice combine la participation du secteur privé et le recours à des solutions respectueuses de l'environnement, donneront des résultats positifs et durables qui attireront davantage d'investissements et de possibilités de financement, ce dont l'Afghanistan a grand besoin », a-t-il précisé.

Le Japon soutient les efforts nationaux de l'Afghanistan dans des domaines variés tels que la sécurité, l'éducation, la santé, la culture, l'aide humanitaire, l'agriculture, les infrastructures et le renforcement des capacités. L'aide fournie par le Japon à l'Afghanistan depuis 2001 totalise environ 6,1 milliards de dollars.

Le 8 février 2016, le gouvernement du Japon a accordé un financement supplémentaire de 25 millions de dollars pour d'autres projets mis en œuvre par l'UNOPS en Afrique, en Europe et au Moyen-Orient.