UNOPS

01/08/2013

Un nouveau plan stratégique pour faire avancer l’UNOPS

COPENHAGUE – Durabilité, activités ciblées, excellence et capacités nationales sont les caractéristiques clés qui guideront l’UNOPS pour les quatre prochaines années, telles que définies par le plan stratégique approuvé par son Conseil d’administration.

Le plan stratégique de l’UNOPS 2014-2017 apporte une orientation concernant les services que l'organisation fournit aux personnes démunies en contribuant aux résultats de ses partenaires en matière de développement, d’aide humanitaire et de consolidation de la paix.

Il met en avant le choix de l’UNOPS de cibler ses activités dans les domaines où l’organisation bénéficie d'un mandat clair et d'une expertise : la gestion de projets, les infrastructures et les achats.

L'UNOPS élabore actuellement un inventaire de ses produits et services liés à ces domaines d’activités. De cette manière, l'organisation peut promouvoir l’innovation et l’application de normes appropriées pour les projets de ses partenaires, des normes internationalement reconnues comme meilleures pratiques.

Le recours à de tels points de référence permet en outre de soutenir la volonté de l’UNOPS d’atteindre l’excellence. Les fonds pour le développement, les opérations humanitaires et la consolidation de la paix sont limités et les ressources doivent être utilisées de manière efficace. Pour l’UNOPS, il s'agit de proposer le meilleur rapport qualité-prix et d’être transparent concernant la manière dont l'argent est dépensé. Cela implique de surveiller les coûts constamment et de chercher des moyens d'atteindre des résultats de qualité en respectant les délais.

Le directeur exécutif Jan Mattsson a déclaré : « selon les dispositions du nouveau plan stratégique, l’UNOPS s’engage pour la durabilité, ce qui signifie que toutes ses activités seront déterminées par les aspects économiques, sociaux et environnementaux de la durabilité, avec une forte volonté de renforcer les capacités nationales. »

Par exemple, lorsque l’UNOPS construit une école pour le compte de ses partenaires, l’école, une fois terminée, résistera aux phénomènes naturels dangereux, consommera peu d’énergie, assurera l’accueil de filles et d’enfants handicapés, et aura été construite en prévision du maintien des activités et de l’entretien. Dans un projet comme celui-là, l’UNOPS peut renforcer les capacités nationales de nombreuses façons, de la sensibilisation aux normes en matière de santé et de sécurité à la recommandation de structures d'accès pour les personnes handicapées en passant par le renforcement des capacités de fournisseurs locaux.

Le Conseil d’administration a accueilli ce plan stratégique avec enthousiasme et des États membres tels que la France et l’Allemagne ont félicité l’UNOPS pour sa volonté continue de placer la barre plus haut en termes de résultats.

« Le plan stratégique vise à faire de l’UNOPS une organisation dont les activités sont davantage ciblées, qui renforce son efficacité et qui optimise son rendement. Une organisation qui intègre le concept de durabilité dans toutes ses activités », ont expliqué ces deux pays dans une déclaration commune.

« De plus, nous saluons sa volonté de donner la priorité au principe d’appropriation nationale et au leadership ainsi que de se concentrer sur le renforcement des capacités », ont-ils ajouté.

La Suède a souligné, au nom du Danemark, de la Norvège et de la Finlande, la capacité de l'UNOPS à atteindre des résultats qui comptent pour les personnes démunies ainsi que la valeur ajoutée apportée par l’UNOPS à des projets de développement dans le monde entier.

L’UNOPS bénéficie d’un « mandat unique qui consiste à continuer d’établir des partenariats efficaces en matière de développement se concentrant sur l'obtention de résultats concrets au niveau des pays », selon la déclaration.

« Avec une forte présence sur le terrain et des capacités techniques avérées, l’UNOPS ne constitue pas seulement une ressource de valeur pour ses partenaires en matière de développement mais également un acteur clé pour le renforcement des capacités nationales et le transfert des connaissances », ont poursuivi les représentants.

L’Indonésie a quant à elle mentionné que le plan stratégique « se penche sur le besoin d’améliorer la résistance des pays et des communautés aux catastrophes naturelles ».

En 2012, l’UNOPS a soutenu plus de 1000 projets actifs dans 80 pays, œuvrant souvent dans des contextes parmi les plus difficiles. Par exemple, l’UNOPS a soutenu les activités de partenaires pour la construction ou la rénovation de 2631 kilomètres de routes, de 40 écoles et 27 ponts, la formation de 21 000 personnes, la gestion de 15 millions d’articles médicaux et la lutte antimines dans 14 pays.