UNOPS

23/11/2015

L’UNOPS réduit les émissions de carbone de l’ensemble de ses activités

Dans le cadre des préparatifs de la conférence sur le Climat (COP21), qui se déroulera à Paris le mois prochain, l’UNOPS réaffirme son engagement visant à compenser ses émissions de carbone pour la troisième année consécutive.

L’UNOPS a acheté plus de 14 500 unités de réduction certifiée des émissions en 2014, ainsi que des titres de compensation supplémentaires pour certains partenaires, notamment le Fonds monétaire international, le Fonds des Nations Unies pour la population et l’Organisation mondiale du tourisme.

Ces unités sont réglementées par le Mécanisme pour un développement propre du Protocole de Kyoto, premier programme de crédit de ce type, créé en 2007. Ce mécanisme permet ainsi à des projets dans des pays en développement d’obtenir des unités de réduction certifiée des émissions équivalant à une tonne de CO2 chacune.​

Ces unités sont achetées par des organisations de l’ONU à l’issue d’un processus concurrentiel, et elles sont ensuite utilisées pour financer des projets de protection du climat ayant pour objectif de développer des technologies propres, de réduire les émissions de carbone et de favoriser des initiatives de développement durable dans des pays en développement.

En 2015, l’UNOPS et ses partenaires ont soutenu de nombreux projets destinés à atténuer les effets des changements climatiques, notamment un projet éolien en Mongolie intérieure permettant de produire des énergies renouvelables afin de répondre à une demande croissante sur le réseau électrique national, un site d’enfouissement au Brésil qui permet de brûler le CO2 et le méthane émis dans l’atmosphère, ainsi qu’un projet en Inde qui consistait à distribuer 600 000 lampes fluorescentes compactes longue durée à des ménages dans l’ensemble du pays, afin de limiter le recours à l’éclairage incandescent et réduire la consommation d’énergie.

Dans le cadre des efforts communs de l’ONU, l’UNOPS rend compte de ses émissions annuelles pour l’ensemble de ses activités, y compris ses émissions liées à l’électricité, au chauffage, à la combustion de carburants, à la climatisation ainsi que toutes les émissions liées au transport aérien et à l’utilisation de véhicules.

Un inventaire annuel complet permet à l’UNOPS de mieux connaître son profil d’émissions et fournit une base pour établir des objectifs de compensation.

L’UNOPS a pris des mesures pour limiter son incidence sur l’environnement, notamment en mettant en place une politique pour des infrastructures durables. L’organisation a également reçu la certification ISO 14001 en matière de gestion environnementale pour cinq de ses bureaux.

 « Les changements climatiques représentent un défi sans précédent pour la communauté du développement », explique Ricardo Vargas, directeur du Groupe des infrastructures et de la gestion de projets, ajoutant que : « À l’UNOPS, nous voulons que notre approche en matière de climat soit exemplaire. L’atténuation des changements climatiques et l’adaptation font partie intégrante de nos pratiques en matière d’infrastructures et de gestion de projets. Nous devons cela aux communautés que nous aidons. »

La COP21 vise à parvenir à un accord universel juridiquement contraignant sur le climat, ayant pour but de maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2 °C. Il s’agit d’un événement mondial sans précédent, au cours duquel chaque membre de la communauté internationale est invité à assumer sa part de responsabilités.