UNOPS

01/09/2016

Des achats qui font la différence

La directrice du Groupe des achats de l’UNOPS, Patricia Moser, raconte dans la revue Procurement Leaders le travail et les succès du groupe dans le cadre de crises humanitaires, son équipe se tenant toujours prête à aider les personnes démunies.

Voici l'introduction de l'article :​

Lorsque survient une crise mondiale telle que le tremblement de terre qui a dévasté les habitations et l'économie d'Haïti en 2010, ou la révolution syrienne de 2011 qui s'est transformée en guerre civile, le monde ne reste pas indifférent. Des interventions d'urgence se mettent en place, la crise se retrouve au cœur des médias et des préoccupations du grand public et, partout dans le monde, les gens font don d'argent et de ressources matérielles afin d'aider ceux qui en ont besoin.

Néanmoins, ailleurs sur la planète une crise viendra en remplacer une autre, et l'attention portée à une catastrophe finira par s'estomper pour faire place aux événements les plus récents. Pourtant, cela ne veut pas dire que les problèmes issus de la catastrophe ont été résolus.

Peu de gens ont une vision d'ensemble de ces crises, et peu savent qu'en coulisses, lorsque l'attention est retombée, l'UNOPS continue à soutenir la reconstruction et le relèvement à long terme des communautés touchées.

L'UNOPS est en première ligne des crises mondiales. L'organisation contribue à reconstruire des communautés dans les endroits les plus fragiles et les plus reculés du monde. L'UNOPS est la seule organisation autofinancée du système des Nations Unies, et le Groupe des achats travaille avec plusieurs autres agences et partenaires internationaux en vue d'obtenir des résultats concrets.​

Toutefois, il ne s'agit pas de simples procédures d'achats comme beaucoup l'entendent. Les activités d'achats de l'UNOPS se distinguent par leur portée et leur ampleur, comblant des besoins vitaux pour les communautés que l'UNOPS soutient dans plus de 80 pays.

Les communautés d’abord

Pour Patricia Moser, directrice du Groupe des achats de l'UNOPS, le rôle des procédures d'achats peut se résumer en trois volets : apporter une valeur ajoutée, fournir des résultats et améliorer la qualité de vie de communautés.

Si les deux premiers volets sont à la base du travail de toute équipe responsable des achats, l'amélioration de la qualité de vie de communautés ajoute un niveau de responsabilité non négligeable qui, quant à lui, n'a rien d'ordinaire.

« Le Groupe des achats travaille continuellement avec le personnel de l'UNOPS sur le terrain. Dans une même journée, nous pouvons travailler le matin avec notre équipe au Honduras et l'après-midi avec l'équipe de notre bureau en Jordanie », précise Patricia Moser.

À l'heure actuelle, l'une des priorités pour l'UNOPS est la crise des réfugiés syriens. Le nombre de Syriens qui ont fui leur pays depuis le début du soulèvement en mars 2011 est estimé à près de cinq millions. Selon les statistiques publiées par Amnesty International, la Turquie voisine accueillerait à elle seule 2,5 millions d'entre eux. Alors que la crise des réfugiés entame sa sixième année, le besoin d'abris temporaires et de stabilité est toujours d'actualité.

L'un des camps de réfugiés les plus importants au monde a été construit à Azraq, en Jordanie, afin de loger jusqu'à 130 000 personnes fuyant le conflit syrien. Lorsque la sécurité des réfugiés et du personnel humanitaire du camp s'est trouvée menacée, l'UNOPS a été chargé de soutenir le gouvernement jordanien afin d'acheter l'équipement nécessaire pour assurer la construction d'infrastructures et l'accès​ aux services de sécurité essentiels.

Dans le cadre de ce projet, l'UNOPS était responsable de l'achat de systèmes de production d'énergie solaire et de générateurs afin d'alimenter les bureaux en électricité, ainsi que de l'achat d'unités d'habitation préfabriquées pour les équipes de sécurité.

La notion de flexibilité acquiert une toute nouvelle dimension quand il est difficile de prédire la suite des événements. Après tout, lorsqu'il s'agit de préparer une intervention humanitaire à la suite d'un séisme que personne n'avait anticipé, ou de répondre aux besoins en logement des réfugiés d'un pays en proie à une guerre civile, il n'existe pas de solution unique.

Pour lire l'intégralité de l'article, cliquez ici (en anglais). 

Pour en savoir plus sur la revue Procurement Leaders, cliquez ici.​


​​