UNOPS

05/09/2014

Des kits solaires améliorent les conditions de vie de familles déplacées en Irak

DOHUK – l’UNOPS, en collaboration avec le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires, distribue des lampes solaires et des recharges de téléphones portables à des personnes déplacées dans la région irakienne du Kurdistan.

« Les kits de recharge de téléphones portables et les lampes à énergie solaire permettront d'accroître le niveau de sécurité des personnes déplacées, en particulier des enfants et des femmes, qui peuvent éprouver un sentiment d'insécurité la nuit », a expliqué Kareem Elbayar, chef de projet à l'UNOPS.

Financé par le Fonds humanitaire saoudien pour l'Irak, ce projet d'une valeur de 15,7 millions de dollars a permis la distribution initiale d'environ 200 kits solaires à des familles de personnes déplacées logeant actuellement dans des bâtiments inachevés à l'extérieur de la ville de Zakho, au sein du gouvernorat de Dohuk.

Ces kits solaires, comprenant une source de lumière et du matériel de recharge pour de petits appareils électriques, ont pour but d'assurer de meilleures conditions de santé et de sécurité pour les personnes déplacées. Plus de 100 000 kits devraient être distribués dans la région du Kurdistan irakien d'ici à la fin de l'année.  

Le concept à l'origine de ce projet est le résultat d'expériences au sein d'autres camps de réfugiés, où le manque de lumière le soir représentait un problème sanitaire et sécuritaire pour de nombreux habitants. Le soir, les enfants et les femmes évitaient systématiquement de se rendre aux installations de distribution d'eau et aux toilettes pour ne pas avoir à se déplacer seuls dans la pénombre.

« Garantir l'accès à l'électricité et à la lumière est essentiel parce que la plupart des camps de personnes déplacées se trouvent dans des zones sans accès à l'électricité, ce qui peut avoir des répercussions sérieuses à la fois sur la protection des personnes touchées par les conflits et sur leurs conditions sanitaires », a déclaré M. Elbayar.

La distribution des kits solaires en est à la phase pilote, et M. Elbayar a déjà confirmé que les premières réactions des personnes déplacées ont été extrêmement positives.

« Nous savons que ces kits se sont immédiatement avérés utiles, a-t-il assuré. Les femmes et les enfants ont pu se rendre aux installations de distribution d'eau et aux toilettes la nuit avec des lampes. »

Composés de deux lanternes séparées et d'une recharge de batterie de téléphone portable, ces kits à énergie solaire ont en outre apporté un peu de bonheur aux personnes déplacées logées dans les bâtiments inachevés.

« L'une de ces personnes déplacées, un vieil homme, nous a confié que cela faisait des mois qu'il n'avait pas pu voir son dîner », a ajouté M. Elbayar.

Les enfants ont tout de suite adopté les kits à énergie solaire. M. Elbayar a remarqué qu'ils comprenaient « presque intuitivement » comment les programmer et restaient éveillés tard le soir pour jouer ensemble, ravis de ne plus avoir à subir l'obscurité.       

De plus, ces kits sont conformes avec l'engagement de l'UNOPS envers la durabilité puisqu'ils représentent une source d'énergie durable et mobile que les personnes déplacées peuvent facilement utiliser lorsqu'elles en ont besoin.  

« La crise que connaît cette région est de nature instable. Nous voulions donc nous assurer que les personnes déplacées disposent d'une solution mobile et qu'elles peuvent facilement emporter les lampes », a expliqué M. Elbayar.

Plus de 850 000 personnes sont allées chercher refuge dans la région du Kurdistan irakien depuis le début de l'année 2014. La plupart d'entre elles se sont rendus dans le gouvernorat de Dohuk. L'UNOPS collabore étroitement avec le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires afin d'identifier les lieux où les familles les plus vulnérables n'ont pas d'accès à l'électricité. Plus de 1000 sites ont déjà été identifiés.