UNOPS

03/08/2012

Les activités des services d’achats de l’ONU se situent à 14,3 milliards pour 2011

COPENHAGUE – La valeur des activités d’achats de biens et de services par les Nations Unies s’élevait à 14,3 milliards de dollars en 2011, ce qui représente une légère baisse par rapport à l’année précédente.

Le rapport statistique annuel 2011 sur les activités d’achats de l’ONU, élaboré par l’UNOPS pour le compte du système de l’ONU, montre que les sommes les plus importantes ont été consacrées à la nourriture, aux médicaments, aux transports et à la construction de bâtiments tels que des écoles ou des hôpitaux. La légère baisse de 1,9 pour cent observée au niveau des dépenses en matière d’achats de l’ONU est la première baisse enregistrée depuis dix ans.

Les plus gros acheteurs étaient, par ordre décroissant, la Division des achats des Nations Unies, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le Programme alimentaire mondial (PAM), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et le Bureau des Nations Unies pour les services d’appui aux projets (UNOPS).

Le rapport révèle une croissance positive en ce qui concerne les achats de l’ONU provenant de pays en voie de développement et de pays à économie en transition. Ces achats représentaient 60 pour cent du total des achats de l’ONU en 2011, par rapport à 58 pour cent en 2010, 55 pour cent en 2009 et 51 pour cent en 2008.

Parmi les dix pays fournisseurs de l’ONU les plus importants en 2011, trois d’entre eux étaient des pays en voie de développement ou des pays à économie en transition : l’Afghanistan, l’Inde et la Fédération de Russie.

Les achats provenant d’Afghanistan touchaient essentiellement aux activités de construction, au transport et aux services de lutte antimines mis en œuvre par le PNUD et l’UNOPS avec des entrepreneurs nationaux. Les achats provenant d’Inde comprenaient des vaccins, des produits pharmaceutiques et des équipements médicaux, achetés principalement par l’UNICEF. Les achats provenant de la Fédération de Russie comprenaient principalement des services opérationnels et de gestion de compagnies aériennes et de denrées alimentaires, achetés respectivement par la Division des achats de l'ONU et le PAM.

Dans l’ensemble, les pays fournisseurs les plus importants étaient les États-Unis, à hauteur de 1,53 milliard de dollars, suivis de la Suisse, à hauteur de 735,9 millions de dollars (deux pays disposant d'importants bureaux de l'ONU), et enfin l'Inde, à hauteur de 724,6 millions de dollars.

Depuis 2009, le pourcentage des achats effectués auprès des dix pays fournisseurs les plus importants a baissé, ce qui indique une réduction de la concentration des dépenses de l’ONU auprès des principaux pays fournisseurs ainsi qu’une diversification des sources d'approvisionnement.

Les dépenses en matière de biens, contrairement aux services, ont augmenté. Cette augmentation est largement due à la quantité de médicaments, de vaccins et de contraceptifs achetés, représentant jusqu'à 2,05 milliards de dollars en 2011, par rapport à 1,7 milliard en 2010. La majorité de ces achats a été effectuéé par l'UNICEF et l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS).

Les dépenses en matière de denrées alimentaires ont légèrement baissé. Elles s’élèvent à 1,50 milliard de dollars pour 2011, par rapport à 1,62 milliard pour 2010. La majorité de ces achats a été effectuée par le PAM.

 

Les autres catégories de dépenses comprennent, entre autres, les services de transport et de stockage, qui ont baissé pour atteindre 2,12 milliard de dollars pour 2011 contre 2,39 milliards pour 2010, et les services de construction, de génie civil et d’architecture, se situant à 1,02 milliard de dollars, par rapport à 1,15 milliard en 2010. Près d'un quart de l’ensemble des dépenses de l'ONU pour ces services de construction ont été réalisées par l’UNOPS, qui est le chef de file de l’ONU en matière de reconstruction et de situations d’après-conflit, notamment en Afghanistan, en République démocratique du Congo et au Soudan du Sud.

Le volume des achats réalisés auprès des fournisseurs officiellement enregistrés dans le cadre du Pacte mondial a augmenté à nouveau en 2011, passant de 16,2 pour cent de contrats de 30 000 dollars ou plus en 2009, à 17,9 pour cent en 2010 et à 18,1 pour cent en 2011. Le nombre de fournisseurs ayant signé le Pacte mondial a presque doublé au cours des cinq dernières années pour atteindre 7000 signataires.

Pour la quatrième année consécutive, le rapport est accompagné d’un supplément thématique portant sur les questions clés en matière d’achats. Pour 2011, le supplément porte sur la question de la transparence et de ses effets sur les marchés publics dans le cadre de l’initiative mondiale pour un système plus fiable et responsable de coopération au développement. Ce supplément fournit une présentation générale des avantages et des difficultés d'imposer un régime de transparence en matière d'achats ainsi que des études de cas et des contributions de la part de praticiens et d’experts.

Vous pouvez télécharger le rapport complet et son supplément sur le site Internet de l’UNOPS et le Portail mondial pour les fournisseurs des organismes des Nations Unies (UN Global Marketplace - UNGM).