UNOPS

01/11/2012

Publication des achats de l’ONU dans le centre de données ouvertes de l’UNOPS

COPENHAGUE – Des informations sur les dépenses de l’ONU sont accessibles au public à partir du nouveau centre de données ouvertes de l’UNOPS, qualifié de « pas de géant pour la transparence » dans les domaines de l’aide humanitaire et du développement.

En plus des données sur les activités d’achats de l’ensemble de l’ONU au cours des cinq dernières années, s’élevant à 56 milliards de dollars, le site data.unops.org présente, dans une interface interactive et conviviale, des informations détaillées concernant les plus de 1000 projets soutenus par l’UNOPS.

Il s’agit de la plus récente d’une série de réalisations de l’UNOPS visant à promouvoir la transparence. L’organisation a été la première entité de l’ONU à publier des données selon le format de l’Initiative internationale pour la transparence de l’aide (IITA) et la première organisation au monde à « géocoder » ses données IITA.

Vitaly Vanshelboim, Directeur exécutif adjoint de l’UNOPS, déclare : « L’UNOPS, conformément au Partenariat de Busan, maintient son engagement envers la promotion des initiatives en faveur de la transparence et ses engagements en tant qu'organisme public. Nous croyons que plus les parties prenantes auront une bonne compréhension de l’utilisation des fonds de l’aide au développement, meilleures seront les chances que ces ressources limitées soient utilisées de manière efficace. »

Des renseignements sur 56 milliards de dollars en contrats de l’ONU

Après plusieurs mois d’essais à partir de la version bêta publiée en juin dernier, le centre de données data.unops.org a été officiellement lancé. Le public peut maintenant consulter ou télécharger des informations à propos des activités d’achats des organisations des Nations Unies. En 2011, les sommes les plus importantes ont été consacrées à la nourriture, aux médicaments, aux transports et à la construction de bâtiments tels que des écoles et des hôpitaux.

Les informations disponibles comprennent la valeur des biens et services achetés par chaque organisation, des détails sur les montants des achats effectués auprès de pays en développement et de pays à économie en transition ainsi que le profil de chacun des pays fournisseurs.

Ces données sont tirées des cinq derniers rapports statistiques annuels sur les activités d'achats des Nations Unies, lesquels sont élaborés par l’UNOPS pour le compte du système de l’ONU. Le passage d’un mode « traditionnel » de publication de ces informations à un format ouvert à libre téléchargement en ligne a
récemment été applaudi et qualifié de « pas de géant pour la
transparence » par le Président du Conseil d’administration de l’UNOPS. Le conseil rassemble divers États membres de l’ONU.

Des données détaillées sur les projets d'aide humanitaire et de développement

En plus de son rôle central au sein de l’ONU en matière d’achats, l’UNOPS est également spécialisé dans les domaines de la gestion de projets et des infrastructures. À tout moment, l’organisation met en œuvre plus de 1000 projets pour le compte de ses partenaires, et des détails concernant tous ces projets sont également disponibles sur le site data.unops.org.

Le nouveau centre représente une importante amélioration à l’égard de la présentation des données de projets puisqu’il intègre des informations géographiques et sectorielles, en plus de répondre aux normes de l’IITA.

Ces informations sont présentées sur des cartes interactives qui indiquent, dans la mesure du possible, l’emplacement exact des projets. En s’aidant de la méthodologie de l’IITA, les projets sont « géocodés » à l’aide des données relatives à la latitude et la longitude de même que des codes de précision, permettant ainsi de les localiser à l’échelle provinciale, régionale et, lorsque possible, à l’échelle locale.

Ces projets ont également été classés selon leurs secteurs d’activité, conformément aux définitions du Comité d'aide au développement (CAD) de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

De plus, le centre présente des graphiques indiquant la valeur des projets mis en œuvre par l’UNOPS pour le compte de ses partenaires, notamment les Nations Unies, des gouvernements, des institutions multilatérales, des fondations et des organisations du secteur privé.

Dans la mesure du possible, ces données sont interreliées afin de permettre aux utilisateurs d’explorer en continu des informations sur les opérations de l’UNOPS sous de multiples perspectives, notamment en fonction du pays, du partenaire ou du secteur d’activité.

Les informations de tous les projets comprennent également les contrats afférents, indépendamment de leur valeur, et certains documents de projets pouvant parfois être téléchargés. Ces informations sont mises à jour quotidiennement et font l’objet de considérations juridiques et pratiques.

Promouvoir les initiatives en faveur de la transparence

La version mise à jour du centre fournit également des services d’hébergement pour les fichiers de données IITA de l’UNOPS. Une évaluation sur la transparence récemment publiée par Publish What You Fund a démontré la très grande qualité de ces données.

Compte tenu de son rôle de partenaire de mise en œuvre plutôt que de donateur, l’UNOPS n’apparaissait pas dans l’Indice de transparence de l’aide en soi, mais l’organisation a néanmoins obtenu un résultat de 86 pour cent pour la qualité de la
publication des données relatives à ses activités.

L'Association internationale de développement (IDA) de la Banque mondiale et le ministère britannique du Développement international (DFID), deux chefs de file en matière de transparence, ont quant à eux obtenu des résultats de 91 et de 88 pour cent respectivement. Le résultat moyen des donateurs est de 41 pour cent. Vous pouvez lire l’étude de cas consacrée à l’UNOPS à la page 81 du rapport Publish What You Fund.

À l'avenir, le site data.unops.org proposera également des outils et ressources concernant la publication de données ouvertes sur l'aide, lesquels pourront être utilisés librement.

En 2012, lors d'une réunion du Conseil d’administration, les gouvernements de l'Allemagne, des États-Unis, de la France, de la République démocratique du Congo et de la Suède ont déclaré : « Il ne fait aucun doute que l’UNOPS a été un chef de file, peut-être même un pionnier en matière de transparence parmi les organismes onusiens. »