UNOPS

16/04/2013

Le siège de l’UNOPS occupe maintenant un bâtiment vert

COPENHAGUE – Des panneaux solaires, des réservoirs d’eaux pluviales et un système de refroidissement à l'eau de mer sont certaines des caractéristiques du nouveau bâtiment écologique, lauréat d’un prix, qu’occupe depuis peu le siège de l’UNOPS.

L’UNOPS a récemment emménagé dans ce nouveau bâtiment, lequel est situé sur une « île » construite spécialement pour l’accueillir.

Le bâtiment fait partie du nouveau complexe de la « Cité de l’ONU », laquelle sera le centre géographique de toutes les organisations des Nations Unies basées à Copenhague, ceci dans le but d'améliorer la collaboration entre les différentes entités.

Une fois sa construction terminée, le complexe va accueillir plus de 1000 employés de sept organisations des Nations Unies : le Programme des Nations Unies pour le développement, le Fonds des Nations Unies pour la population, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance, le Programme alimentaire mondial, l’Organisation mondiale de la Santé, ONU Femmes et l’UNOPS.

Preuve de l’engagement des Nations Unies à promouvoir la viabilité environnementale au travail, le nouveau bâtiment possède plusieurs caractéristiques écoénergétiques et écologiques permettant de contrôler la quantité d’électricité utilisée par les systèmes de chauffage, de refroidissement, d’éclairage et de ventilation. Par exemple, plus de 1400 panneaux solaires ont été installés sur le toit de la Cité de l’ONU dans le but de produire de l’énergie renouvelable, tandis que l’eau de mer est pompée et utilisée comme fluide frigorigène dans le système de refroidissement du bâtiment.

Ces mesures ont permis de réduire de plus de 55 pour cent la consommation d’énergie estimée de la Cité de l’ONU, permettant au complexe de recevoir de la Commission européenne le prestigieux prix « GreenBuilding » pour un nouveau bâtiment en 2012.

Le bâtiment a également obtenu le maximum de points du système de classement LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) en matière d’efficacité énergétique, une étape vers l’obtention de la certification LEED Platinium une fois sa construction terminée.

La quantité d’eau utilisée dans les salles de bain, les cuisines et les douches a également été réduite de plus de 60 pour cent grâce à l’installation de robinets et de toilettes à faible débit et à la réutilisation des eaux pluviales. La quantité d’eaux pluviales qui sera récupérée annuellement par les installations de la Cité de l’ONU est estimée à près de trois millions de litres, presque suffisamment pour la consommation annuelle en eau de toutes les toilettes du bâtiment.

Afin de réduire la pollution due aux transports, la Cité de l’ONU encourage également ses employés à se rendre au travail à vélo. Plus de 680 supports à vélo sont disponibles, en plus de douches et de vestiaires.

La Cité de l’ONU s’inscrit dans un plan de développement urbain à plus grande échelle du Frihavnen (port franc) de Copenhague, l’endroit où le complexe est situé. Le plan comprend également des immeubles résidentiels et commerciaux, un parc ainsi que deux tours reliées par une passerelle pour piétons et cyclistes longue de 20 mètres.