UNOPS

10/04/2014

L’UNOPS a réduit ses émissions de carbone pour la troisième année consécutive

COPENHAGUE – L’UNOPS a effectué l‘évaluation annuelle de ses émissions de gaz à effet de serre et les résultats démontrent que ses émissions par personne ont diminué pour la troisième année consécutive.

Les données recueillies pour l’année 2012 indiquent que les émissions sont descendues à 3,9 tonnes métriques par personne d’équivalent CO2, par rapport à 4,2 tonnes en 2011 et 4,3 tonnes en 2010. Le total des émissions pour 2012 est de 14 516 tonnes d’équivalent CO2. L’UNOPS a également réduit les émissions de ses bâtiments de quatre pour cent par rapport à l’année précédente, ce qui correspond à la quantité absorbée par environ 83 hectares de forêt en un an.

Dans le cadre de l’objectif de neutralité climatique des Nations Unies, et conformément à son Plan stratégique 2014-2017, l’UNOPS intègre de plus en plus les principes de durabilité dans l’ensemble de ses activités. L’évaluation et la réduction de l’empreinte carbone de l’UNOPS ainsi que la production annuelle de rapports sont essentielles au respect de ses engagements. L’évaluation de ses émissions aide l’organisation à identifier des manières de réduire les effets néfastes de ses activités sur l’environnement, l’économie et la société.

Chaque année, les résultats sont publiés par le Programme des Nations Unies pour l’environnement dans le rapport Vers une Organisation des Nations Unies climatiquement neutre (en anglais), qui présente des données concernant les émissions des organisations de l’ONU. Le dernier rapport présente les émissions de l’année 2012 et comprend une étude de cas sur le système de gestion environnementale de l’UNOPS.

La quatrième évaluation annuelle de l’UNOPS porte sur les émissions de gaz à effet de serre produites par 50 bureaux de pays et plus de 3600 membres du personnel, soit davantage que celle de l’année précédente. Les données montrent que plus de la moitié des émissions de l’UNOPS sont dues aux voyages officiels, et que le reste provient principalement des bâtiments de l’organisation. Comme pour les années précédentes, les résultats de l’évaluation montrent que les transports aériens, la production d’énergie au moyen de générateurs et l’utilisation de véhicules sont les trois principales sources de pollution, comptant chacune pour environ un quart des émissions de l’UNOPS. La part restante est causée par l’utilisation d’électricité, de transports publics et de fluides frigorigènes, ainsi que par la vapeur et l’eau achetées pour le chauffage.

L’UNOPS met en œuvre diverses initiatives afin de réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Par exemple, l’organisation est un chef de file au sein des Nations Unies en matière d’achats responsables, grâce à ses efforts réguliers pour fournir des conseils, élaborer des outils, proposer des formations et mettre en œuvre des projets pilotes afin de favoriser des achats plus efficaces et plus durables. De plus, les solutions axées sur la viabilité environnementale du nouveau siège de l’UNOPS en ont fait le premier complexe des Nations Unies à recevoir la plus haute certification LEED (Leadership in Energy and Environmental Design).