UNOPS

25/04/2016

Des jours meilleurs sont à venir

« J’ai connu des moments difficiles, mais je sais que le meilleur reste à venir. » – Yama Tamang, survivante du tremblement de terre au Népal.

Un agent de mobilisation sociale recense les ménages à Kavre VDC, Dolakha. Photo ​: ​UNOPS/Binaya Parajuli​​
​ ​Yama Tamang, 54 ans, est membre du comité de développement du village de Boch, dans le district de Dolakha au Népal. Le 25 avril 2015, elle assistait à un événement culturel local lorsque le tremblement de terre s'est produit, l'ensevelissant sous une pile de débris. Le séisme aura tué 9000 de ses compatriotes et détruit près de 700 000 maisons, le pire ayant frappé le pays depuis 1934.

Après avoir passé deux mois à l'hôpital, Yama est retournée à son village pour y trouver sa maison en ruines. Même si elle a survécu au tremblement de terre, elle a perdu sa maison et tous ses biens.

À la suite du tremblement de terre, les victimes ont reçu une modeste aide financière de la part du gouvernement du Népal. Le nom de Yama, comme celui de plusieurs autres personnes touchées par le séisme, ne figurait toutefois pas sur la liste officielle puisqu'elle se trouvait à l'hôpital au moment où le gouvernement enregistrait les noms et distribuait les fonds. Sans ce soutien, Yama n'a pas pu construire d'abri temporaire en attendant de pouvoir rebâtir sa maison.
​ ​ 
En raison d'incohérences dans le nombre de victimes répertoriées et de la distribution des fonds rendue difficile par les infrastructures endommagées, le gouvernement a décidé de mener un nouveau recensement. La Banque mondiale soutient le gouvernement du Népal et le Bureau central de statistiques dans le district de Dolakha, où habite Yama, et l'UNOPS est responsable des activités et de la logistique afin d'aider à réaliser le recensement et évaluer les ménages touchés.
   
Le nouveau recensement a débuté le 3 janvier 2016, apportant une lueur d'espoir pour Yama et les autres victimes oubliées.
   
 « J'ai connu des moments difficiles, mais je sais que le meilleur reste à venir », déclare Yama en attendant l'arrivée des recenseurs.   
       
Le Bureau central de statistiques, en collaboration avec l'UNOPS, a déployé plus de 1500 équipes d'ingénieurs et d'agents de mobilisation sociale dans les 11 zones touchées par le séisme pour procéder au recensement, mené sous l'autorité de la Commission nationale de planification, en partenariat avec le ministère des Affaires fédérales et du Développement local ainsi que le ministère du Développement urbain.​