UNOPS

06/07/2015

Comment les Nations Unies dépensent-elles leurs fonds ?

Dans le cadre des préparatifs pour la troisième Conférence internationale sur le financement du développement à Addis-Abeba du 13 au 16 juillet, l’ONU a publié des données sur la manière dont des milliards de dollars ont été dépensés en 2014.

L'achat de biens et de services pour l'ONU a augmenté de plus d'un milliard de dollars en 2014, pour atteindre 17,2 milliards au total.

Quatre-vingt-seize pour cent du montant supplémentaire de l'année dernière venait de pays en développement et de pays à économie en transition.

Cette augmentation est due à trois organisations en particulier : le Fonds des Nations Unies pour l'enfance, la Division des achats des Nations Unies et le Programme alimentaire mondial. Elle s'explique en partie par l'accroissement du volume des achats en matière de nourriture, de services de transports, de carburant et de produits pharmaceutiques.

Elle n'est donc pas liée à une opération de l'ONU en particulier en 2014, mais reflète de multiples crises humanitaires à divers endroits du monde, notamment en République centrafricaine, en Irak, au Soudan du Sud et en Syrie, ainsi que l'épidémie de la maladie à virus Ebola en Afrique de l'Ouest.

Ces faits marquants, ainsi que d'autres, font l'objet du Rapport statistique annuel sur les activités d'achats de l'ONU 2014, élaboré chaque année par l'UNOPS pour le compte de l'ensemble du système de l'ONU.

Ce rapport fournit des données et des analyses sur les biens et services achetés par le système des Nations Unies en vue de soutenir ses opérations dans le monde entier. Ces données reflètent spécifiquement les pays fournisseurs.

  • En 2014, pour la première fois, les achats auprès de pays en développement et de pays à économie en transition ont compté pour environ deux tiers (64 pour cent) du montant total de 17,2 milliards de dollars d'achats de l'ONU. La part de ce groupe de pays augmentait depuis des années, mais n'avait dépassé les 50 pour cent du total des achats de l'ONU qu'en 2006.
  • Parmi les 10 pays fournisseurs de l'ONU les plus importants en 2014 figurent quatre pays du groupe de pays ci-dessus : l'Afghanistan, l'Inde, la Fédération de Russie et les Émirats arabes unis. Ensemble, ils comptent pour 41 pour cent des achats auprès des 10 pays fournisseurs les plus importants.
  • L'Afghanistan fait partie des 10 pays fournisseurs de l'ONU les plus importants depuis dix ans et, en 2014, le pays a pris le troisième rang, représentant 4,7 pour cent du montant total de biens et services fournis. Les achats consistaient principalement de carburant, d'aliments et de services communautaires.
  • L'Inde fait partie des 10 pays fournisseurs les plus importants depuis 2000 et a maintenu sa deuxième place en 2014, représentant 7,1 pour cent du montant total des biens et services achetés par l'ONU. Il s'agit de la deuxième année consécutive pour laquelle les biens et services fournis par l'Inde ont représenté plus d'un milliard de dollars du total des achats.
  • De ce montant, 996,7 millions de dollars ont été dépensés pour des biens et services liés à la santé. Cela fait de l'Inde le premier pays fournisseur de l'ONU en produits pharmaceutiques.
  • La Fédération de Russie s'est maintenue à la neuvième place, représentant 2,4 pour cent des biens et services fournis en 2014. Les achats auprès de ce pays consistaient principalement de services de transports et d'articles alimentaires.
  • Les Émirats arabes unis occupaient la septième place des pays fournisseurs de l'ONU l'année dernière. Les achats consistaient principalement de carburant, de services de construction et de matériel de construction d'abris.

Au cours des 10 dernières années, la part des biens et services fournis par les pays développés a diminué.

Cette évolution est conforme aux résolutions de l'ONU visant à encourager les organisations de l'ONU à augmenter les possibilités d'échanges avec des fournisseurs de pays en développement et de pays à économie en transition.

Toutefois, les États-Unis occupent la première place de la liste des 10 premiers pays fournisseurs. Le pays a fourni pour plus de 1,5 milliard de dollars de biens et de services en 2014, principalement des produits pharmaceutiques, du matériel informatique et médical et des services de transports.

« Les Nations Unies se sont engagées à acheter davantage de biens et services de pays en développement et de pays à économie en transition », a déclaré Grete Faremo, Directrice exécutive de l'UNOPS. « Le Rapport statistique annuel sur les activités d'achats de l'ONU 2014 reflète non seulement cette tendance, mais présente également une analyse détaillée des articles achetés par les organisations de l'ONU l'année dernière dans le cadre de leurs opérations dans le monde entier. »

Le système de l'ONU a acheté des biens et services auprès de 194 pays en 2014, dont 127 ont enregistré un volume annuel d'achats représentant plus de 10 millions de dollars chacun.

Au total, le montant des achats de l'ONU a augmenté de 10,8 milliards de dollars entre 2004 et 2014.

« Le rapport est un outil utile à la communauté mondiale de fournisseurs dans la mesure où il rend compte d'informations détaillées sur les achats des organisations de l'ONU telles que les quantités et les fournisseurs. Ces informations sont très pertinentes pour les entreprises désirant réaliser des échanges commerciaux avec les Nations Unies », explique Giorgio Fraternale, responsable du Bureau des achats du Bureau international du Travail et Président du comité directeur du Portail mondial pour les fournisseurs des organismes des Nations Unies (UNGM).

Trente-cinq organisations ont transmis à l'UNOPS des statistiques relatives aux achats réalisés en 2014. Le Fonds monétaire international, l'Organisation maritime internationale et la Convention-cadre des Nations Unis sur les changements climatiques apparaissent pour la première fois dans le rapport annuel.

Vous pouvez télécharger le Rapport statistique annuel sur les achats des Nations Unies en 2014 à partir du site Internet de l'UNOPS et du Portail mondial pour les fournisseurs des organismes des Nations Unies (UNGM).