UNOPS

26/09/2016

La Columbia University et l’UNOPS signent un nouvel accord de partenariat

Un nouveau partenariat ouvre la voie à davantage de coopération en matière de développement durable.

Le partenariat va permettre à l'UNOPS et à l'Institut de la Terre de la Columbia University de combiner leurs expertises : l'UNOPS va tirer profit des centres et programmes de recherche de l'institut, notamment dans des domaines tels que les changements climatiques et les transports urbains, tandis que l'institut va bénéficier des compétences de l'UNOPS dans la gestion de projets au sein de pays en développement.

« Conjuguer le potentiel de recherche de niveau international de l'Institut de la Terre à nos capacités de mise en œuvre de projets va s'avérer passionnant. Cette association va également profiter à nos partenaires. L'UNOPS va pouvoir fournir des solutions novatrices à des projets communs », a déclaré la Directrice exécutive de l'UNOPS, Grete Faremo, lors d'un discours à la Conférence internationale annuelle sur le développement durable, qui s'est tenue la semaine dernière à la Columbia University, à New York.

« L'Institut de la Terre est fier d'être un établissement de recherche et d'enseignement qui veille à ce que le savoir contribue à surmonter les obstacles au développement durable », a précisé Steve Cohen, directeur de l'institut, avant d'ajouter : « Nous sommes ravis de nous associer à l'UNOPS pour étendre la portée de nos activités et favoriser le développement durable aux quatre coins de la planète. »

En plus de partager leurs connaissances, les deux organisations prévoient d'utiliser leurs capacités respectives en matière de recherche et de gestion afin de mettre sur pied un large éventail de projets communs de développement.

L'Institut de la Terre de la Columbia University compte 28 unités et programmes de recherche ainsi que plus de 800 chercheurs, étudiants et boursiers postdoctoraux travaillant dans les secteurs de l'ingénierie, des sciences de la terre et de la santé. Chaque année, l'UNOPS met en œuvre plus de 1000 projets humanitaires, de consolidation de la paix et de développement, souvent dans des contextes parmi les plus difficiles au monde.

« Nous sommes extrêmement impatients de travailler en collaboration avec l'Institut de la Terre et d'autres facultés afin de mettre en œuvre de nouveaux projets pour améliorer la qualité de vie des communautés et aider les pays à parvenir à un développement durable », a souligné Grete Faremo.​