UNOPS

26/03/2015

Communiqué de presse : Le Japon et l’UNOPS améliorent l’assainissement et l’accès de l’aide humanitaire au Soudan du Sud

DJOUBA – Le gouvernement du Japon va verser 4,1 millions de dollars à un projet mis en œuvre par l’UNOPS au Soudan du Sud afin d'améliorer l’accès de l’aide humanitaire et les conditions d’hygiène des personnes déplacées à Mingkaman, dans l’État des Lacs.

Mingkaman est l'un des plus importants établissements spontanés du pays, comptant plus de 100 000 personnes déplacées ayant principalement fui l'État voisin de Jonglei. Malgré des efforts continus afin d'améliorer les conditions de vie, l'accès de l'aide humanitaire aux régions touchées est fortement entravé par le manque d'infrastructures solides, en particulier au cours de la saison des pluies. En outre, l'insécurité alimentaire reste un problème grave.

Étant donné le coût élevé de la reconstruction de routes, le réseau fluvial, notamment le Nil blanc, constitue un moyen de transport peu cher, écoénergétique et respectueux de l'environnement. Le projet vise à construire des infrastructures telles que des quais, des installations de déchargement et des entrepôts afin de permettre aux agences de l'ONU et aux organisations non gouvernementales de fournir une aide humanitaire importante aux personnes déplacées et de réduire l'insécurité alimentaire à Mingkaman. Le réseau de transport fluvial aidera ces organisations à augmenter leurs opérations humanitaires de manière économique et efficace, quelle que soit la saison.

À Mingkaman, en raison de la forte hausse du nombre de personnes déplacées en 2014, les conditions sanitaires déjà difficiles se détériorent, augmentant par conséquent le risque d'épidémie de maladies infectieuses et hydriques, en particulier à l'approche de la saison des pluies. Afin de lutter contre cette situation et d'améliorer les conditions de vie des populations concernées, le projet vise également à créer un système d'évacuation des eaux usées dans le camp.

« Le réseau fluvial du Soudan du Sud est essentiel à l'amélioration des capacités de transport et à la réduction des coûts opérationnels de l'aide humanitaire. Par ailleurs, l'amélioration des conditions sanitaires limite le risque d'une nouvelle épidémie de choléra comme celle qui s'est propagée dans tout le pays en 2014. Je suis certain que ce projet aura un effet positif énorme sur les populations souffrant de ce conflit persistant », a déclaré M. Takeshi Akamatsu, ambassadeur du Japon au Soudan du Sud.

« Nous travaillons en étroite collaboration avec le gouvernement de la République du Soudan du Sud. Nous avons déjà commencé à mobiliser des ressources afin de mettre en œuvre ce projet de manière aussi rapide et efficace que possible. L'UNOPS est déterminé à obtenir des résultats positifs d'envergure pour la population sud-soudanaise », a pour sa part déclaré M. Paul Cruickshank, représentant et directeur du bureau de l'UNOPS au Soudan du Sud.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies estime qu’en 2015, plus de 6,4 millions de personnes au Soudan du Sud auront besoin d’une aide humanitaire.

Pour en savoir plus, veuillez écrire à :

Mme Aiko HINO, chef de projet à l'UNOPS, à l'adresse aikoH@unops.or, ou au 
numéro +211 (0)954735534.

Mme Hisako ISHIZAKI, première secrétaire à l'ambassade du Japon au Soudan du Sud, à l'adresse hisako.ishizaki@mofa.go.jp, ou au numéro +211 (0)959003152.