UNOPS

16/01/2015

Les Afghanes progressent sur la voie de l’autonomisation grâce à la laine et au bétail

MAZAR-E-CHARIF – La nouvelle que du lait frais était produit dans une petite laiterie gérée par 10 femmes dans le nord de l’Afghanistan s’est vite répandue.

Tous les matins à 8 h, les femmes du village de Deh Naw, dans la province de Balkh, vont s'occuper de leurs huit vaches. Au départ, elles ont créé leur entreprise avec seulement quatre vaches, et l'année prochaine, elles espèrent passer à 12 têtes de bétail.

Les vaches donnent 80 litres de lait par jour, que les femmes récupèrent et transforment en crème, beurre, yaourt et fromage.

Enjillah Alimyar, la chef de la « choura », c'est-à-dire la dirigeante communautaire, dit que des clients réguliers viennent désormais acheter leurs produits laitiers directement sur place.

« Au marché, les commerçants bernent les clients en coupant le lait qu'ils vendent avec de l'eau. Notre lait quant à lui est inaltéré », explique Mme Alimyar.

L'initiative est l'un des 32 projets liés à l'égalité hommes-femmes d'un large programme visant à améliorer l'accès des communautés rurales aux marchés dans les quatre provinces du nord de l'Afghanistan.

Financées par l'Agence suédoise de coopération internationale au développement (ASDI) et soutenues par l'UNOPS, des petites entreprises créent des emplois pour les femmes dans des domaines tels que la couture et la broderie, le tissage de paniers métalliques pour la construction, le tricotage, la pâtisserie, le filage de la laine ainsi que l'élevage de bétail et de volaille.

« Le plus important est que ces projets soient mis en œuvre par les communautés elles-mêmes, de la planification et la soumission de la proposition finale jusqu'à la réalisation du travail en lui-même », explique Noorullah Hakimy, ingénieur régional pour l'UNOPS.

« En encourageant les communautés à prendre les rênes des projets, nous favorisons un sentiment d'appropriation plus fort parmi les habitants, ainsi que l'autonomisation des femmes en leur permettant d'assurer un revenu pour leurs familles », poursuit-il.

Après avoir reçu une formation de l'UNOPS sur la manière de commercialiser leurs produits au marché local, les femmes de la laiterie génèrent désormais environ 50 dollars de profits chaque semaine, une somme importante dans leur village reculé.

 

En parallèle, dans le centre du district de Dawlatabad, la communauté construit des installations sanitaires pour les hommes et les femmes à proximité du marché local, qui attire une foule de près de 10 000 personnes deux fois par semaine.

« Avant, les habitants urinaient à l'extérieur, ce qui n'était ni très agréable ni hygiénique. Cette nouvelle installation sanitaire sera très utile à notre communauté », déclare le vice-chef de la choura, Mohammad Saboor.

Les sanitaires, qui seront équipés d'un réservoir d'eau et d'une pompe solaire pour en assurer l'éclairage, seront particulièrement importants pour les femmes provenant des 56 villages avoisinants qui n'avaient jusqu'alors pas accès à des toilettes les jours de marché.

Dans le village de Shahab Turkmania, les 20 femmes qui avaient l'habitude de travailler à la ferme, de ramasser du bois et de cultiver des champs filent désormais de la laine pour acheter de l'huile, du riz, des livres scolaires et d'autres produits de première nécessité à leurs familles.

« Elles sont très contentes de travailler à l'intérieur plutôt que dehors, particulièrement en cette saison où les températures baissent et les jours raccourcissent », explique Ajamal Murdi, membre de la choura.

 

« La vie des femmes a beaucoup changé. Chaque semaine, elles se réunissent pour discuter des droits des femmes et d'autres thématiques. Toutes les femmes sont très satisfaites du projet de l'UNOPS et de l'ASDI », ajoute-t-elle.

L'UNOPS construit et réhabilite actuellement 683 kilomètres de routes et près de 20 ponts dans le cadre d'un projet d'amélioration de l'accès rural financé par l'ASDI et qui a débuté en 2007. En reliant les communautés rurales, le projet vise à réduire les disparités régionales, à soutenir une croissance équitable et à améliorer les conditions de vie des Afghans dans le nord du pays.