UNOPS

11/12/2012

Consolider la stabilité en engageant les communautés au Soudan du Sud

L’UNOPS a décerné le prix du Projet de l’année 2011 à un projet de stabilisation au Soudan du Sud, où des communautés locales ont aidé à planifier et construire des installations sanitaires et de sécurité afin d’y réduire l’insécurité.

Informations générales

« L’UNOPS a démontré sa capacité à trouver, de manière rapide et économe, des solutions novatrices afin d’atteindre des résultats dans les zones visées parmi les plus isolées, inaccessibles et instables au Soudan du Sud. »

Kunal Dhar
Coordonnateur des programmes de stabilisation du SSRF, administré par le PNUD, Unité de la prévention des crises et de la reconstruction du PNUD au Soudan du Sud

L’État des Lacs demeure l’un des plus pauvres et des plus touchés par les conflits parmi les dix États du Soudan du Sud, à la suite d’une guerre civile de 22 ans qui a détruit les infrastructures socio-économiques du pays et causé de nombreux déplacements forcés. La pénurie de sources adéquates d’eau salubre, particulièrement lors de la saison sèche, constitue l’une des causes principales de conflit entre les communautés pastorales. Dans de nombreux cas, les femmes compromettent leur sécurité, voyageant jusqu’à quatre heures par jour afin de recueillir de l’eau durant la saison sèche. En outre, les communautés sont obligées de partager l’eau avec leur bétail, ce qui représente des risques sanitaires, et la migration de ces animaux vers des terres retenant l’eau est source de conflits. Ces conditions sont aggravées par la présence limitée du gouvernement et des infrastructures destinées à consolider l’état de droit dans les régions isolées et instables.

Présentation générale du programme

Afin de favoriser la paix et la sécurité, le PNUD a coordonné les activités du programme de stabilisation de l’État des Lacs en partenariat avec l’UNOPS et le Programme Alimentaire mondial, sous l’égide de l’État. Ce programme a reçu plus de 24 millions de dollars du Fonds pour le relèvement du Soudan du Sud.

L’UNOPS a mis en oeuvre deux volets essentiels du programme : la construction de réservoirs d’eau pour le bétail et de puits destinés à la consommation humaine ainsi que la construction de commissariats et de tribunaux dans des régions menacées par des conflits. Tout au long du programme, les ingénieurs de l’UNOPS ont travaillé en étroite collaboration avec les fonctionnaires gouvernementaux et leurs homologues du gouvernement local de même qu’avec les communautés visées.

Pour le compte de ses partenaires, l’UNOPS avait, à la fin du premier semestre de 2012, terminé la construction de quatre réservoirs pouvant contenir 30 000 mètres cubes d’eau chacun et creusé 16 trous de sonde. Afin de soutenir le renforcement de l’autorité du gouvernement central et l’état de droit au sein des régions instables et menacées par les conflits, l’UNOPS a également construit et équipé sept commissariats et sept tribunaux.

Notre valeur ajoutée

En dépit du caractère difficile et isolé des régions ciblées, de la multiplicité de ses partenaires, des conditions imprévisibles en termes de sécurité et des contraintes relatives au terrain et au climat, l’UNOPS a terminé la mise en oeuvre du projet avant la date prévue et en respectant les limites du budget établi.

Des services économiques et durables

L’UNOPS donne la priorité à l’optimisation de toutes les ressources afin de répondre le mieux possible aux besoins de ses partenaires et des communautés. Grâce à une gestion de projets économique, l’organisation a été en mesure d’utiliser les fonds disponibles au maximum afin d’acheter plus de biens que la quantité prévue, tels que des meubles et du matériel d’alimentation électrique. En outre, l’organisation a accordé la priorité à la durabilité environnementale, en installant par exemple des pompes à eau alimentées à l’énergie solaire pour les réservoirs. À l’avenir, l’UNOPS compte fournir des systèmes d’alimentation à l’énergie solaire à l’ensemble des bâtiments construits en vue de réduire les coûts d’entretien et d’utilisation à long terme de ces installations pour les autorités gouvernementales.

Engager les communautés

Le PNUD a mené des activités de consultation poussées auprès des communautés afin d’orienter la conception du projet. Le but de ce processus de consultation, réalisé auprès d’hommes, de femmes et d’enfants locaux, était d’analyser les causes perçues des conflits et de s’accorder sur les démarches clés à effectuer en vue de régler ces problèmes récurrents ainsi que d’améliorer la sécurité de manière générale.

L’UNOPS a travaillé aux côtés de ses partenaires en vue d’identifier un lieu approprié pour chaque installation afin de répondre au mieux aux besoins des communautés visées. Le personnel du projet a également collaboré avec le gouvernement central pour la conception des plans, les relevés topographiques et l’évaluation de l’état des routes devant être réhabilitées.

Le renforcement des capacités

L’UNOPS a accordé la priorité au renforcement des capacités locales en travaillant en étroite collaboration avec des ingénieurs du ministère des Infrastructures physiques de l’État des Lacs, en menant des missions d’observation conjointes et en formant des travailleurs locaux aux méthodes de construction et de gestion des installations d’alimentation en eau. Ce projet a permis l’appropriation et le maintien des installations par les communautés locales et a fourni les outils et le matériel nécessaires au soutien de cet aspect.

Lorsque c’était possible, l’UNOPS a engagé des travailleurs locaux pour réaliser les travaux de construction, en particulier des jeunes, des femmes et des anciens combattants. Cette approche basée sur la main-d’oeuvre a permis d’engager des entrepreneurs et des groupes communautaires locaux afin d’effectuer des travaux durables et viables qui répondent à des normes internationales. Au total, ce projet a généré plus de 15 000 jours de travail pour les travailleurs locaux.

Améliorer la qualité de vie

Ce projet a contribué aux objectifs du Fonds pour le relèvement du Soudan du Sud relatifs au relèvement à moyen terme du Soudan du Sud. Grâce à une présence renforcée de la police et à un meilleur accès à la justice dans la plupart des régions de l’État des Lac menacées par les conflits, les communautés commencent à se sentir plus en sécurité. « Avant, on devait parcourir plusieurs kilomètres pour aller chercher de l’eau pour le commissariat, ce qui nous obligeait à laisser la garde du poste à quelques officiers pendant la saison sèche », explique le commissaire de la police du comté de Rumbek North, dans l’État des Lacs. « Mais maintenant que nous avons de l’eau au poste de police, nous sommes en mesure d’assurer la sécurité de nos concitoyens. »

Les communautés, qui aspirent à vivre et à travailler dans des zones sûres, construisent à présent de nouveaux villages et commerces autour des commissariats, tribunaux et réservoirs d’eau récemment construits.

 

Nos activités