UNOPS

30/06/2016

Assurer la propreté et le bien-être d’une communauté de Sri Lanka

Kattankudy, dans le district de Batticaloa, était aux prises avec un volume alarmant de déchets. Grâce à des fonds de l’Union européenne, l’UNOPS met en œuvre un programme de gestion durable des déchets au bénéfice de 80 000 résidents.

Kattankudy, commune densément peuplée située le long de la côte est de Sri Lanka, ne disposait d'aucun endroit pour se débarrasser légalement de ses ordures. Les autorités locales, face aux problèmes de gestion des déchets et dans l'absence d'un plan durable pour les régler, s'étaient mises à jeter les ordures dans l'environnement et le lagon à proximité. ​

En 2012, les résidents ont tenu une première manifestation populaire pour exiger du conseil urbain, l’autorité locale responsable de la gestion des déchets, une solution à la fois durable et respectueuse de l’environnement pour l’élimination des déchets. Afin de remédier à la situation, les autorités ont déplacé les déchets vers une décharge à 160 km de la commune, mais cette solution était toutefois trop onéreuse pour être maintenue et le lagon est vite redevenu un dépôt d’ordures.​

 

La communauté entière était insatisfaite des services de collecte des déchets. Les déchets solides jetés dans les environs constituaient une menace pour la santé des résidents et pour l’environnement. ​Photo :  UE  Sri Lanka/EU-SDDP


 

À la suite d’une seconde protestation, les autorités locales, avec la volonté de trouver une solution durable, ont alloué un terrain à la construction d’une installation de gestion des déchets. En raison du manque de connaissances techniques et de capacités opérationnelles, le conseil urbain n’a toutefois pas pu maintenir les activités de l’installation, et celle-ci a été laissée à l’abandon. ​

Les résidents sont une fois de plus descendus dans la rue. ​

Cette fois, le conseil urbain de Kattankudy a fait appel à l’UNOPS. Grâce au soutien financier de l’Union européenne, par l’entremise d’un programme de soutien au développement des districts de Sri Lanka (EU-SDDP), l’UNOPS a collaboré avec le conseil urbain et consulté les communautés et d’autres parties prenantes afin de trouver une solution à long terme au problème grandissant de la gestion des déchets.​

L’UNOPS a apporté son soutien en matière d’infrastructures, de planification et de gestion financières et opérationnelles, de renforcement des compétences et des capacités, d’éducation et de sensibilisation de la communauté, ainsi que pour la mise en place de systèmes de contrôle, y compris un système en ligne de suivi de la collecte des déchets.​

 

L’UNOPS a géré la modernisation des installations de gestion des déchets et a effectué l’achat de camions à ordures permettant une collecte plus efficace. ​Photo : UE Sri Lanka/EU-SDDP


 

 

Des équipes ont donné des formations en milieu de travail aux membres du personnel des autorités locales. Afin de garantir la santé et la sécurité des travailleurs, l’UNOPS a organisé des campagnes de vaccination, acheté de l’équipement de sécurité et mené des campagnes de sensibilisation sur la sécurité au travail et l’hygiène personnelle. ​Photo : UE Sri Lanka/EU-SDDP


 

De nombreuses sources génératrices de revenus assurent la durabilité du projet.​

 

Un site de compostage a été mis en place pour transformer les matières organiques récupérés à partir des déchets solides en matières utiles à l’agriculture biologique. ​Photo : UE Sri Lanka/EU-SDDP


 

 

Le conseil urbain génère des revenus en vendant le compost aux agriculteurs biologiques, qui y trouvent une alternative écologique aux amendements synthétiques. ​Photo : UE Sri Lanka/EU-SDDP


 

 

La récupération des ressources par la collecte et la commercialisation des déchets recyclables contribue aux activités économiques locales et à la réduction de la pollution environnementale. ​Photo : UE Sri Lanka/EU-SDDP


 

Afin d’éduquer la communauté sur le thème des déchets, l’UNOPS a organisé des discussions publiques, des visites de porte-à-porte, des campagnes publiques ainsi que des activités de formation et d’encadrement. Cette démarche de sensibilisation insistait sur l’importance de trier les déchets, la réduction des déchets, le compostage, la génération de revenus et les risques associés à la gestion inadéquate des déchets, sans oublier le concept des trois « R », soit réduire, réutiliser et recycler.​

 

Quelque 45 000 individus ont été éduqués sur l’importance d’une meilleure manipulation des déchets et sur les responsabilités de chacun à cet égard. ​Photo : UE Sri Lanka/EU-SDDP


 

Des directeurs et administrateurs d’établissements scolaires ainsi que des enseignants ont été formés sur la gestion des déchets, et des programmes éducatifs portant sur ce thème ont été intégrés dans les écoles.​

 

Des concours ont également été organisés dans les écoles afin d’encourager les élèves à trouver différentes idées pour gérer les déchets dans leur communauté. ​Photo : UNOPS/Simonetta Siligato

 ​

Les membres de la communauté contribuent maintenant à la gestion durable des déchets en appliquant le concept de réduction, réutilisation et recyclage, ainsi qu’en triant les ordures. Les déchets des bénéficiaires sont constitués à soixante pour cent de matériaux biodégradables destinés à la production de compost. Les 40 % restants sont des produits résiduels envoyés au site d’enfouissement. ​

L’UNOPS a collaboré avec le plus important fournisseur de services de téléphonie mobile à Sri Lanka afin de mettre en place un premier système moderne de suivi de la collecte des déchets et d’améliorer l’efficacité du processus de collecte.​

 

Une application mobile de suivi assure la collecte régulière des ordures. ​Photo : UE Sri Lanka/EU-SDDP

Des programmes de formation ont également été mis sur pied en vue d’améliorer les compétences de planification, de gestion et de suivi des autorités locales. Des services techniques ont été fournis pour les opérations, notamment pour l’élaboration des horaires et trajectoires de la collecte de déchets, la planification d’horaires différents pour la collecte de compost et celle de produits résiduels, ainsi que pour l’amélioration des pratiques de recyclage.​

 

Grâce à la participation des résidents de Kattankudy, les habitants profitent maintenant d’un environnement propre et de services de gestion des déchets améliorés, en plus d’être mieux renseignés sur leurs responsabilités environnementales individuelles. ​Photo : UE Sri Lanka/EU-SDDP

Dans le cadre du programme EU-SDDP, l’UNOPS met actuellement en place des programmes de gestion des déchets solides avec 11 autres autorités locales du district de Batticaloa. Le programme de l’Union européenne, dont l’enveloppe financière totalise 60 millions d’euros, vise à aider le gouvernement de Sri Lanka à promouvoir le développement social et économique dans sept districts touchés par des conflits. ​


 

​​