UNOPS

25/02/2013

Des réparations d’urgence facilitent l’accès humanitaire au Soudan

L’UNOPS fournit des services d’urgence en matière d’infrastructures pour aider des organisations humanitaires à entretenir des routes d’approvisionnement permettant d’accéder à des régions isolées du Soudan du Sud où se trouvent plus de 180 000 réfugiés.

South-sudan_support-to-Maban_960x416

Informations générales

L’État du Haut-Nil est situé à l’extrémité nord-ouest du Soudan du Sud, pays ayant récemment obtenu son indépendance. Selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), environ 110 000 personnes ont migré vers le sud jusqu’à cette région afin de fuir le Soudan et les conflits affectant les régions frontalières.

La saison des pluies de 2012 a entraîné une détérioration des conditions pour les réfugiés et une augmentation de l’incidence de maladies telles que le paludisme et l’hépatite E. L’accès des secours humanitaires à quatre camps de réfugiés du comté de Maban – Gendrassa, Doro, Jammam et Yusif Batil – a été fortement entravé par les conditions humides, faisant de cette région un des endroits les plus difficiles à atteindre pour les travailleurs humanitaires.

L’UNOPS fournit un soutien logistique aux secours humanitaires dans la région, s’assurant que les voies routières et aériennes demeurent ouvertes pour les activités de secours, lesquelles incluent la livraison d’articles médicaux et autres, d'eau potable et de nourriture par le HCR, le Programme alimentaire mondial (PAM), Médecins Sans Frontières et diverses autres organisations non gouvernementales. D’autres articles essentiels non alimentaires sont également livrés, notamment des couvertures, des bidons à essence, des moustiquaires et des bâches.

Frédéric Cussigh, chef du bureau du HCR à Maban, a déclaré : « La principale route d’approvisionnement a déjà été bloquée deux fois par des inondations. Sans les efforts assidus déployés par l’UNOPS pour la réparer, il aurait été impossible de livrer la nourriture à temps, et tout délai dans la distribution des aliments aurait eu de graves conséquences sur cette population de réfugiés, déjà très vulnérable. »

Réagir à la crise

À la demande du groupe thématique d’appui logistique de l’ONU, l’Unité des interventions d’urgence (ERU) de l’UNOPS fournit des services permanents de construction afin d’assurer que les pistes d’atterrissage sont praticables pour le transport aérien de l’aide humanitaire et que les routes d’approvisionnement peuvent être empruntées par les véhicules transportant des fournitures essentielles.

L’Unité des interventions d’urgence aide ses partenaires à combler leurs besoins en matière d’infrastructures et à obtenir le soutien dont ils ont le plus besoin en réparant d’importantes voies de transport endommagées en raison de conflits, de négligence ou de fortes pluies. Grâce à la réparation rapide de routes, ponts et pistes d’atterrissage, l’UNOPS soutient un large éventail d’interventions humanitaires essentielles menées par ses partenaires humanitaires et du développement au Soudan du Sud.

L’État du Haut-Nil

L’UNOPS a entièrement réhabilité la surface de l’aérodrome de Maban, créant une nouvelle piste d’atterrissage de 1400 mètres praticable en tout temps. Cette nouvelle piste permet d’augmenter la fréquence des vols de secours humanitaires et la taille des aéronefs s’y posant, permettant ainsi de transporter un plus grand nombre de fournitures essentielles. La rénovation de la couche de surface a pris six semaines. Les travaux ont été effectués selon une approche basée sur la main-d’œuvre, permettant de générer des revenus fort nécessaires pour la population locale.

De plus, l’UNOPS a effectué l’amélioration des 74 kilomètres de la route reliant Bunj et Jamman. La nouvelle surface de roulement permet aux travailleurs de bénéficier d’une route d’approvisionnement continue reliant les deux sites accueillant le plus grand nombre de réfugiés dans le comté de Maban.

Ces activités ont été financées grâce à des contributions du Bureau de l’assistance aux pays étrangers en cas de catastrophe de l’Agence des États-Unis pour le développement international, de la Direction générale de l’aide humanitaire et de la protection civile de la Commission européenne et du Fonds humanitaire commun pour le Soudan du Sud, un fonds soutenu par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (BCAH) et le Programme des Nations Unies pour le développement.

L’État d’Unité

Le camp de réfugiés de Yida, dans l’État voisin d’Unité, a connu une augmentation du nombre de nouveaux arrivants et compte environ 70 000 personnes vulnérables nécessitant de l’assistance. Afin de soutenir les secours alimentaires apportés à ce camp par le PAM, l'UNOPS a construit une piste d’atterrissage de 800 mètres, laquelle a aussitôt permis de réduire la quantité d’aliments livrés au camp de Yida par la méthode plus coûteuse du parachutage. Les travaux n'ont pas nécessité le recours à de la machinerie lourde.

Samson Mwangi, chef et fonctionnaire du transport des Services aériens d'aide humanitaire des Nations Unies au Soudan du Sud, a déclaré : « Merci à l’équipe de l’UNOPS pour l’excellent travail effectué à Yida et à Maban, malgré les difficultés rencontrées. Avant les améliorations, les avions de 4 passagers étaient les seuls qui pouvaient atterrir à l’aérodrome de Maban. Maintenant, notre aéronef de plus de 30 passagers et nos grands avions-cargos peuvent s’y poser. Nous nous réjouissons à l’idée de collaborer à nouveau en 2013 afin de rentabiliser le plus possible le financement de nos donateurs et de continuer à améliorer les secours humanitaires. »

L’UNOPS compte discuter avec le HCR, des donateurs et d’autres intervenants du groupe thématique d’appui logistique de la possibilité d’augmenter les activités d'entretien des voies d'accès au camp de Yida au cours de 2013.

Continuer à soutenir les activités de secours

En 2013, le BCAH a lancé un appel global en faveur du Soudan du Sud, sollicitant 1,16 milliard de dollars pour des activités visant à réduire les souffrances, assurer la protection et améliorer la préparation des populations les plus vulnérables du pays. Dans le cadre de cet appel, la cellule d’appui logistique de l’ONU sollicite plus de 60 millions de dollars afin de fournir des services de soutien logistique essentiels à la communauté humanitaire. De ce montant, environ 10 millions de dollars devraient être alloués à l’UNOPS pour assurer l’accès routier et aérien des secours humanitaires aux zones de crise.

 

Nos activités