UNOPS

La rénovation d’écoles favorise le développement durable à Sri Lanka

Grâce aux efforts du gouvernement de Sri Lanka pour favoriser l’éducation et la réconciliation, 7000 élèves de la province de l’Est sont maintenant scolarisés dans des écoles rénovées.

Contexte

Au cours des trente dernières années, un conflit entre le gouvernement de Sri Lanka et les Tigres de libération de l'Eelam tamoul a causé des bouleversements considérables dans le nord et l'est du pays. Ce conflit a eu de graves répercussions sur la vie quotidienne des communautés vivant dans ces régions : de nombreuses infrastructures essentielles ont été détruites ou endommagées, et un grand nombre de personnes ont été déplacées.

Depuis la fin des violences en 2009, l'aide fournie à la région a servi en grande partie à porter secours aux personnes déplacées dépourvues de logement et manquant d'eau et de nourriture. Néanmoins, avec le retour de milliers d'enfants à leurs communautés, un besoin urgent de réhabiliter des infrastructures scolaires de base s'est également fait sentir. Certaines des écoles devant être rénovées présentaient un réel danger, et des cours avaient lieu dans des salles de classe vouées à la démolition.

Améliorer l'accès à l'éducation

Entre 2011 et 2012, l'UNOPS a rénové onze écoles primaires et secondaires dans les districts d'Ampara et de Batticaloa, construisant également de nouveaux bâtiments, des salles de classe supplémentaires et des installations sanitaires. Ce projet a été financé par l'Agence de coopération internationale de la République de Corée (KOIKA), à la demande du ministère sri‑lankais de l'Éducation.

Le projet visait au départ à reconstruire et équiper huit écoles, mais grâce à une gestion efficace du projet et du budget, ainsi qu'à un taux de change favorable, l'UNOPS a pu rénover onze écoles en respectant le budget initialement prévu, en plus d'effectuer l'achat de bureaux, de chaises et de tableaux.

Selon l’UNICEF, en plus de favoriser le transfert de connaissances et de compétences nécessaires pour obtenir un emploi et rompre le cycle de la pauvreté, des écoles de qualité jouent également un rôle essentiel pour réduire l’inégalité entre les hommes et les femmes en matière d’éducation. Photo : Joseph Vas Vidyalayam

Les nouvelles installations ont apporté une solution au manque de salles de classe dans la province, ont contribué à améliorer la santé et la sécurité des élèves et ont encouragé les autorités à organiser des activités extrascolaires.

Environ 7000 enfants bénéficient aujourd'hui des écoles rénovées, ce qui améliore l'accès à l'éducation dans la région. De plus, toutes les écoles ont été officiellement reconnues comme « amies des enfants » par le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF).

 

Des résultats positifs

Les capacités locales ont été renforcées grâce à l'embauche d'ouvriers locaux et à leur formation à des techniques efficaces de construction, de documentation et de contrôle de la qualité. Au total, le projet a généré environ 21 000 jours de travail rémunéré pour les populations locales. L'UNOPS a travaillé en étroite collaboration avec les directeurs des écoles, des associations pour le développement scolaire et le ministère de l'Éducation afin de s'assurer de répondre aux besoins des communautés, favorisant par le fait même l'appropriation locale. En outre, l'UNOPS a travaillé avec les autorités locales et nationales pour rendre les écoles accessibles aux personnes handicapées en construisant des rampes d'accès et des toilettes adaptées.

« J’aimerais saisir cette occasion pour témoigner notre sincère gratitude à l’UNOPS pour l’efficacité de ses services et pour la grande qualité du projet. »

– Anura Dissanayake,
Secrétaire adjoint du ministère de l’Éducation

La protection de l'environnement a été prise en compte dans l'élaboration et la mise en œuvre du projet, notamment grâce à l'utilisation de plaques de fibrociment sans amiante, à un usage restreint du bois et à l'utilisation de solutions écoénergétiques pour l'éclairage et la ventilation. De plus, l'installation de toilettes séparées pour les filles et les garçons a permis au projet d'améliorer l'accès des filles à l'éducation.

Lors de l'inauguration officielle, les partenaires de l'UNOPS ont félicité l'organisation pour la grande qualité des travaux et la gestion efficace du projet.

Grâce à un nouveau financement de la KOIKA, l'UNOPS construit également douze écoles dans le district de Kilinochchi, dans la province du Nord de Sri Lanka.

 

Nos activités