UNOPS

09/02/2015

Soutenir le système démocratique afghan

L’UNOPS fournit un soutien opérationnel à la nouvelle commission des plaintes électorales d’Afghanistan.

KABOUL – L'année dernière a été marquée par le premier transfert démocratique du pouvoir de l'histoire de l'Afghanistan, et l'UNOPS a participé à ce moment historique en mettant en place la Commission indépendante des plaintes électorales à temps pour la tenue des élections, et en soutenant l'ensemble de ses opérations. Grâce à cette nouvelle commission permanente, le processus électoral afghan gagne en crédibilité et en légitimité.

L'UNOPS a commencé à fournir des services à la commission en octobre 2013 pour le compte du Programme des Nations Unies pour le développement, travaillant en étroite collaboration avec la Fondation internationale pour les systèmes électoraux (IFES), laquelle fournit une assistance technique à la commission en matière de résolution de différends électoraux.

En 2014, l'UNOPS a recruté 472 membres du personnel de la commission qui, au plus fort de son activité, comptait 350 employés gérant le secrétariat à Kaboul et les 34 bureaux provinciaux.

Outre le renforcement des normes de sécurité, l'UNOPS a également fourni des espaces de travail, temporaires et permanents, ainsi que des meubles, des fournitures de bureau et des équipements informatiques et de communication. Grâce à des procédures d'achat d'urgence, l'UNOPS a rapidement répondu aux besoins de dernière minute afin d'assurer que la commission était opérationnelle au moment des élections présidentielles et provinciales du 5 avril.

« Peu de personnes pensaient que la commission pouvait être mise en place à temps, et la plupart croyaient qu'elle allait échouer et avoir un effet négatif sur l'ensemble du processus électoral », a expliqué Dominic Grant, chef de projet de l'UNOPS.

« Étant donné les défis immenses et les délais serrés, ce que nous avons réussi à accomplir est remarquable, et le dévouement de l'équipe du projet y a joué un rôle important », a-t-il ajouté. « L'échec n'était pas envisageable. »

En outre, l'UNOPS et l'IFES ont soutenu plusieurs séances ouvertes au cours desquelles les plaintes étaient présentées devant des observateurs, des membres de la société civile et des représentants des médias, accentuant la transparence du processus de traitement des plaintes – une première dans l'histoire de l'Afghanistan. Ils ont également aidé à diffuser des messages d'intérêt public avant, pendant et après le processus d'examen des plaintes.

La commission des plaintes électorales étant désormais entièrement opérationnelle, l'UNOPS travaille maintenant au renforcement des capacités des employés, notamment en matière de gestion des ressources humaines, de recrutement, de rémunération, d'évaluation des résultats, d'achats, de logistique et de finances.

L'appui de l'UNOPS

Après la tenue des élections présidentielles, les résultats serrés ont poussé les deux principaux candidats à demander un recomptage des voix, soit huit millions de votes. Ce processus de deux mois s'est achevé le 15 septembre.

Le recomptage des voix ayant eu lieu dans quatre entrepôts pendant l'été, l'UNOPS, sur demande, a rapidement effectué l'achat et l'installation d'un système de refroidissement ainsi que de générateurs afin de réduire la chaleur oppressante et de permettre à des centaines de personnes de poursuivre leur tâche ardue.