UNOPS

06/12/2012

La gestion durable du bassin du fleuve Coco

Un projet de formation des acteurs locaux en matière de culture et de gestion du bassin du fleuve Coco, entre le Honduras et le Nicaragua, a permis d’améliorer la viabilité des ressources en eau que partagent environ 170 000 personnes.

« Ce projet est un exemple de la manière dont on devrait gérer les questions liées aux ressources en eau dans la région. »

Paul Oquist
Conseiller spécial auprès du Président de la Republique du Nicaragua

Financé par la Commission européenne et mis en œuvre par l’UNOPS en collaboration avec le PNUD et le PNUE, ce projet a également favorisé la coopération entre les deux pays.

Le fleuve Coco est une ressource naturelle importante dans l’une des régions les plus pauvres d’Amérique centrale. Il constitue une frontière naturelle entre le Honduras et le Nicaragua. La gestion durable des eaux du fleuve Coco est essentielle pour les personnes et les écosystèmes dépendant des terres drainées par le fleuve. Elle permettra également de lutter contre la déforestation autour du bassin et de limiter les effets des changements climatiques.

Les résultats

Ce projet a permis de mettre en place des comités de gestion du bassin hydrographique qui ont à leur tour permis d’améliorer l’entente politique entre le Honduras et le Nicaragua et de créer un cadre réglementaire régional en matière de gestion des ressources en eau.

Il a également renforcé les capacités des communautés et autorités locales à l’égard de la gestion des ressources en eau en créant un cours d’études supérieures destiné au personnel technique du gouvernement et de la société civile, en plus de former des enseignants, qui, à leur tour, ont depuis transmis les informations à environ 30 000 élèves d’écoles primaires et secondaires.

Ce projet a permis, à travers la radiodiffusion et des documents imprimés et en ligne, de sensibiliser des milliers de personnes supplémentaires grâce à des campagnes d’information organisées par des jeunes des communautés locales.

Plus tard, le chef des opérations de l’UE au Nicaragua, Marc Litvine, a félicité l’UNOPS pour avoir « géré le projet d’une main de maître ».

Cette initiative faisait partie des finalistes pour le prix de reconnaissance de l’UNOPS du Projet de l’Année 2011 pour avoir fait preuve d’excellence en matière de gestion de projets de nombreuses manières, y compris pour avoir réussi à :

  • favoriser la participation active des parties intéressées et renforcer leurs capacités

  • rassembler et partager les meilleures pratiques et enseignements tirés

  • diffuser largement les informations à travers divers médias

  • améliorer la collaboration entre les partenaires

  • encourager les valeurs fondamentales de l’UNOPS en favorisant l’appropriation nationale et en insistant sur la responsabilité et la transparence

 

Nos activités