UNOPS

14/03/2017

« L’innovation dans les pays en développement est possible et importante pour tous »

La Directrice exécutive de l’UNOPS, Grete Faremo, a prononcé un discours d’ouverture lors d’une conférence sur l’innovation organisée par la Banque centrale européenne et le Massachusetts Institute of Technology (MIT).

« Le moteur de l'innovation est la libre recherche de solutions pour répondre à des besoins réels. Les centres d'innovations débutent toujours à l'échelle locale, mais à l'heure de la mondialisation, les besoins auxquels ils répondent se limitent rarement au seul contexte local », a affirmé Mme Faremo lors de la conférence à Francfort le 14 mars.

Cette conférence, qui portait sur la stimulation de l'innovation et de l'entrepreneuriat dans la zone euro, a rassemblé des économistes et des entrepreneurs pour discuter de la façon dont la pensée novatrice et les technologies peuvent transformer les sociétés.

« Il n'y a pratiquement aucune limite à ce que nous pouvons faire pour améliorer les conditions de vie de millions de personnes aspirant à une vie meilleure, et pour qui la technologie peut faire une énorme différence », a précisé Mme Faremo. 

Au cours de la dernière année, l'UNOPS a conclu des ententes de partenariat avec plusieurs établissements universi​taires et institutions privées, dont la Columbia University et le MIT. Des négociations sont également en cours pour établir un partenariat avec le Fonds vert pour le climat.

Ces collaborations visent à favoriser le partage de connaissances et l'élaboration de solutions novatrices afin de stimuler la croissance économique des pays où l'UNOPS met en œuvre ses projets.

Le recours aux technologies et la création de centres internationaux d'innovations contribueront à soutenir le développement durable et à renforcer les capacités locales. 

L'UNOPS gère actuellement trois centres d'innovation en Chine, en plus de travailler à l'établissement de dix autres centres dans des endroits comme Dubaï, le Japon, le Népal et les Caraïbes.

« Imaginez comment le monde va changer quand il existera des applications pour téléphone permettant de surveiller le traitement de patients atteints du sida, de la tuberculose ou du diabète ; quand les agriculteurs ruraux pourront créer un compte bancaire à partir de leur téléphone ; ou encore quand des systèmes fiscaux informatisés et conviviaux permettront de réduire la corruption et d'augmenter les recettes fiscales », a ajouté Mme Faremo.


 

L'intégralité du discours de Grete Faremo est disponible ici (en anglais).