04/10/2016

L’UNOPS et la République de Corée discutent du renforcement de leur coopération pour soutenir des États fragiles

À Séoul, la Directrice exécutive de l’UNOPS, Grete Faremo, a rencontré aujourd’hui le vice-président de l’Agence coréenne de coopération internationale (KOICA), Wooyoung Chung.

« Avec la réalisation des Objectifs de développement durable en tête, la République de Corée joue un rôle de plus en plus important dans la mise en œuvre de projets humanitaires et de développement », a déclaré à Séoul Mme Faremo, dans le cadre d'une visite d'une semaine en Asie qui l'a également amenée au Japon et en Thaïlande.

Le directeur de l'équipe des partenariats de l'UNOPS, Nikolaj Gilbert, qui accompagne Mme Faremo, a tenu des réunions avec des coordonnateurs de pays et des responsables des achats de la KOICA pour discuter de projets en cours.

« La KOICA souhaite étendre son partenariat avec l'UNOPS pour soutenir des États fragiles ou touchés par des conflits, ainsi que pour renforcer ses activités dans des pays où l'agence est peu présente. Elle souhaite également explorer de nouvelles initiatives de collaboration pour assurer l'efficacité et l'efficience du développement », a précisé M. Chung.

Ainsi, en Afrique, l'UNOPS et la KOICA travaillent ensemble pour fournir du matériel informatique au gouvernement éthiopien et, au Ghana, l'UNOPS construit une école de sages-femmes grâce au financement de la KOICA.

La collaboration entre la KOICA et l'UNOPS a débuté en 2010 dans le cadre d'un projet de rénovation de onze écoles primaires et secondaires dans les districts d'Ampara et de Batticaloa, dans l'est de Sri Lanka. Un autre projet a ensuite permis la construction de 110 salles de classe à Kilinochchi, dans le nord du pays. Ces deux projets ont été achevés en 2014. Depuis, les deux organisations ont également travaillé ensemble en Haïti, au Kenya et dans l'État de Palestine.

« Grâce à notre longue expérience dans la mise en œuvre de projets durables et de haute qualité, souvent dans des contextes parmi les plus difficiles au monde, nous sommes en excellente position pour soutenir la réalisation des objectifs de la KOICA au sein d'États fragiles », a affirmé Mme Faremo au siège social de l'agence coréenne.

​​