UNOPS

Témoignage : renforcer les capacités pour protéger les tigres du Bangladesh

« Le travail de l’UNOPS permettra d’assurer que l’argent investi dans le projet remplit notre objectif de protéger le tigre du Bengale au Bangladesh. » - M. Anwarul Islam, bénéficiaire des services de conseils de l’UNOPS, Bangladesh

https://wwwedit.unops.org/SiteCollectionImages/Voices/Dr-Md_240px.jpg

« Je rêvais d'être comme M. Salim Ali », confie M. Anwarul Islam au sujet de son mentor, un éminent ornithologue et naturaliste. M. Anwar a commencé à s'intéresser à la faune à l'université, et après avoir terminé son doctorat sous la direction de M. Ali, il a mis sa passion d'aider son prochain au service de la protection des animaux et de la préservation de leur environnement.

En 2003, M. Anwar a fondé la « Wildlife Trust of Bangladesh », une importante organisation non gouvernementale de protection de la nature qui porte aujourd'hui le nom de « WildTeam ». L'équipe travaillait originalement à la protection de plusieurs espèces différentes, avant de décider de se concentrer sur une espèce unique afin de tirer le meilleur parti de ses ressources. Puisqu'il joue un rôle essentiel à l'ensemble de son écosystème, le tigre du Bengale a été retenu. Cette espèce de tigre, un symbole national au Bangladesh, est menacée d'extinction. En 2015, le nombre de tigres du Bengale à l'état sauvage dans les Sundarbans était estimé à seulement 106 spécimens.

En 2014, l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) a lancé des activités pour promouvoir la protection du tigre du Bengale et préserver la biodiversité des Sundarbans, un site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. En raison des vastes connaissances de WildTeam sur le sujet, l'USAID lui a confié la mise en œuvre du projet, y compris l'aide à la rédaction du tout premier Plan d'action pour la protection des tigres au Bangladesh.

WildTeam était initialement composée de cinq bénévoles. L'organisation a pris de l'expansion au fil des ans et son personnel compte maintenant 95 membres. La plupart d'entre eux travaillent sur le projet de protection des tigres, pour lequel l'USAID a injecté une subvention de 11,8 millions de dollars. Pour être admissible à recevoir ces fonds, WildTeam devait respecter certaines normes minimales dans plusieurs secteurs, dont ceux des finances, des achats, des ressources humaines, de la gestion de projets et de la gestion de subventions de l'USAID. Afin d'aider WildTeam dans ses plans d'expansion, l'USAID s'est associée à l'UNOPS en raison de son expertise dans le renforcement des capacités locales. L'UNOPS a procédé à l'analyse des besoins à la fois pour le projet de protection du tigre du Bengale de l'USAID et pour WildTeam en général. 

 

M. Anwar lors de l’inauguration d’un programme pour la protection des Sundarbans. Photo :​ WildTeam

« Même si l'UNOPS devait uniquement aider aux activités de protection des tigres, l'organisation comprend que le renforcement des capacités est essentiel à la réussite à long terme de nos activités », explique M. Anwar.​

La croissance rapide de WildTeam a augmenté la charge de travail de l'organisation, et même si M. Anwar détenait beaucoup d'expérience pour gérer de petits projets, cette expansion représentait tout un défi.

L'UNOPS a aidé WildTeam à définir les rôles et responsabilités de chacun. « Les membres du personnel de l'UNOPS ont une idée très claire de ce que nous devons accomplir, mais ils sont également à l'écoute, précise M. Anwar. Ils n'arrivent pas avec une solution, ils cherchent à ce que nous la trouvions ensemble. L'équipe aime travailler avec eux puisqu'ils ne rejettent jamais d'idées et sont enclins aux suggestions. »

« L'UNOPS ne suit pas uniquement une méthode ascendante ou descendante », explique Joy Balane, chef d'équipe du projet de développement des capacités organisationnelles de l'USAID et l'UNOPS. « Nous utilisons les deux méthodes, selon les besoins. Le résultat est le fruit du travail du personnel de WildTeam. »

Le soutien de l'UNOPS aidera WildTeam à atteindre les objectifs de ce projet de protection du tigre du Bengale mis en œuvre pour l'USAID.

« Le travail de l'UNOPS permettra d'assurer que l'argent investi dans le projet remplit notre objectif de protéger le tigre du Bengale au Bangladesh », explique M. Anwar. 

À propos de l'USAID

L'Agence des États-Unis pour le développement international administre le programme d'aide étrangère du pays, lequel fournit de l'aide économique et humanitaire dans plus de 80 pays.​