UNOPS

Témoignages : Daniel Ziegler

« En travaillant en tant que JEA pour l’UNOPS en République démocratique du Congo, j’ai pu mieux comprendre la complexité des actvités de développement, d'aide humanitaire et de soutien politique, en particulier à la suite de conflits. » - Daniel Ziegler, Analyste de programmes

daniel ziegler 240

​« Au cours de mes études, j’ai travaillé en tant que stagiaire pour le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés à Nuremberg et j'ai participé aux activités d'un groupe de conseil auprès de demandeurs d'asile dont la demande avait été rejetée et qui étaient détenus en prison. Après mon diplôme, souhaitant poursuivre mes activités dans le même domaine, j’ai participé à un programme des Nations Unies en Angola, où j’ai géré un portefeuille de projets de stabilisation communautaire visant à faciliter le retour et la réintégration de réfugiés angolais. Ces expériences m'ont montré les effets directs du travail de l'ONU sur la vie des personnes et m’ont poussé à postuler au programme de JEA financé par le gouvernement allemand.

En travaillant en tant que JEA pour l’UNOPS en République démocratique du Congo, j’ai pu mieux comprendre la complexité des activités de développement, d'aide humanitaire et de soutien politique, en particulier à la suite de conflits.

L’un des premiers projets que l’on m’a confiés était la construction d’une route visant à améliorer l’accès aux marchés pour les communautés locales. Il y avait de la verdure à perte de vue, tout était couvert de buissons et de bambous et difficile d’accès. Notre équipe a déployé beaucoup d’efforts pour mettre en place des conditions de travail décentes et travailler de manière efficace et le projet a bien avancé. Lors de ma dernière visite, alors qu’on survolait la région, j'ai vu la ligne jaune formée par la route qui s’étendait à travers la forêt, reliant les villages et les gens.

Au quotidien, je révise des documents et assure le suivi de questions soulevées par les projets. Je soutiens également mes collègues sur le terrain depuis le bureau de l’UNOPS à Kinshasa. De plus, je m’entretiens avec des donateurs, des fonctionnaires gouvernementaux et des collègues d’autres agences de l’ONU présentes en RDC. Je visite régulièrement des sites sur le terrain pour discuter avec nos partenaires et évaluer le degré d'avancement des projets, les difficultés rencontrées et la manière dont les communautés perçoivent nos activités.

Depuis que j’ai rejoint l’UNOPS, mes compétences en gestion de projets se sont considérablement améliorées, grâce à des formations telles que le cours de base sur la gestion de projet, à des outils numériques de haute qualité ainsi qu'à l’expérience acquise grâce à la pratique. J’ai également participé à des démarches plus générales, contribuant à des décisions stratégiques et à l’intégration d’aspects transversaux et innovants dans nos opérations.

Après un an, je trouve que mon expérience à l’UNOPS a été fantastique : je ne m’ennuie jamais, et la possibilité de travailler dans des domaines aussi nombreux que variés me permet d'avoir une idée plus claire de l'orientation que je veux donner à ma carrière. Cela me plaît de travailler au sein d’une organisation autofinancée, pionnière en matière de transparence, dont les opérations permettent de réaliser des économies qui profitent aux personnes démunies. De plus, je m’intéresse beaucoup à la volonté de l'UNOPS de s’améliorer constamment, de mettre en œuvre des projets toujours meilleurs et de contribuer à améliorer des vies.

Comment est la vie à Kinshasa ? “Au rythme du pays”, comme on dit ici. Il y a beaucoup de défis à relever, à la fois aux niveaux professionnel et personnel. Dans ce contexte, il est toujours bon d’avoir un plan, et d’être prêt à le laisser tomber et à en trouver un autre.

Quel que soit le domaine que vous choisissez pour votre expérience de JEA, assurez-vous de savoir pourquoi et comment vous voulez la vivre. Si vous êtes motivé, intéressé par l’apprentissage continu et que vous voulez apporter une contribution, votre expérience sera gratifiante pour les deux années à venir, voire bien davantage. »