UNOPS

Témoignages : Jaap van Hierden

« Le plus valorisant dans le fait de travailler pour l’UNOPS, c’est son approche axée sur la recherche de solutions. Tous les employés, quel que soit leur poste ou leur type de contrat, travaillent ensemble pour assurer la satisfaction des différents partenaires et la constante amélioration de la qualité de nos services. » - Jaap van Hierden, Directeur de l’UNOPS au Cambodge

jaap 240

​« Après avoir obtenu mon diplôme de l’Agricultural University of Wageningen, aux Pays-Bas, j’ai présenté ma candidature au poste de JEA dans le but de faire carrière à l’international au sein de l’ONU. En 1991, j’ai commencé à travailler pour le Fonds d'équipement des Nations Unies à Freetown, en Sierra Leone, en tant que Responsable de la mise en œuvre sur le terrain. J’ai géré des projets à forte intensité de main-d’œuvre, notamment pour la construction de routes rurales, d’écoles, de zones de pêche et de puits en zones rurales, de même que la création d’une coopérative de crédit. En tant que responsable d’une unité autonome, j’ai assuré la supervision des projets en cours, préparé des rapports d’activité et des rapports de dépenses trimestriels et identifié et coordonné de nouveaux projets. J'ai également été responsable des programmes de construction de routes, d’approvisionnement en eau et d’assainissement pour le compte du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Le gouvernement des Pays-Bas a financé mon contrat de JEA pendant quatre ans. Après avoir passé les deux premières années en Sierra Leone, j’ai été engagé par ce qu’on appelait alors le PNUD-OPS en tant que responsable adjoint de la gestion des projets au sein du bureau du Fonds international de développement agricole (FIDA) à Bangkok, en Thaïlande. J’aidais les responsables de la gestion des projets dans leurs tâches quotidiennes, je participais à des missions et je travaillais à améliorer l’efficacité des opérations. Lorsque l’UNOPS est devenue une entité distincte et autofinancée en janvier 1995, nous avons transféré l’antenne du FIDA à Kuala Lumpur, en Malaisie, et créé le premier bureau régional décentralisé de l'UNOPS. À mes tâches s'est alors ajoutée la responsabilité de résoudre les problèmes de connectivité informatique et de concevoir un environnement réseau et bureautique efficace.

Lorsque j‘étais JEA, j’ai profité d'une bonne autonomie dans l’accomplissement de tâches intéressantes et diverses, notamment la conception et la mise en œuvre de projets à l’échelle nationale, la supervision et le soutien de projets de développement rural à l’échelle régionale et l’organisation de la structure opérationnelle d’un nouveau bureau régional. Ces premières affectations m’ont amené au fil des ans à remplir une grande variété de rôles au sein de cette agence opérationnelle de l’ONU. Ce fut une expérience fascinante de participer aux efforts pour rassembler les meilleures pratiques du secteur privé et des Nations Unies, afin de rendre plus efficaces les mécanismes d’assistance pour lutter contre la pauvreté et de faciliter l’établissement d’une société mondiale fondée sur le respect des droits de l’homme, une société offrant à chacun de meilleures perspectives.

Je suis heureux de pouvoir travailler dans un milieu international, avec des collègues de différentes régions du monde, pour régler des problèmes de développement dans le cadre élargi des activités de l’ONU. Le plus valorisant dans le fait de travailler pour l’UNOPS, c’est son approche axée sur la recherche de solutions. Tous les employés, quel que soit leur poste ou leur type de contrat, travaillent ensemble pour assurer la satisfaction des différents partenaires et la constante amélioration de la qualité de nos services. »