UNOPS

Témoignage : Pour améliorer la santé des communautés, chaque médicament compte

« Chaque endroit où je travaille possède d’incroyables richesses historiques et culturelles, que j’ai la chance de découvrir tout en aidant à améliorer la santé des communautés locales. » - Nang Shri Seng Lao, responsable de la logistique, bureau de l’UNOPS au Myanmar

/SiteCollectionImages/Voices/NangShriLao_240x240px.jpg

Je suis titulaire d'un diplôme en ingénierie civile et je n'ai cessé de travailler dans les domaines du développement et de l'aide humanitaire. Je suis née au Myanmar et je suis fière de travailler depuis près de 15 ans pour l'ONU dans mon pays. J'ai travaillé pour le Programme des Nations Unies pour le développement, le Programme alimentaire mondial (PAM), le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), et je travaille maintenant à l'UNOPS. J'ai le sentiment d'avoir contribué à améliorer la qualité de vie de la population de ce magnifique pays, et cela me rend heureuse.

Il est très intéressant de voir les différences entre des organisations comme le PAM et l'UNICEF, qui fournissent des services humanitaires d'urgence, et l'UNOPS, qui travaille avec de nombreuses parties prenantes afin de mettre en œuvre des projets de développement sans être soumis aux mêmes contraintes de temps.

L'UNOPS est le récipiendaire principal du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme au Myanmar, qui soutient une initiative régionale contre la résistance à l'artémisinine dans cinq pays du bassin du Mékong, englobant le Cambodge, le Laos, le Myanmar, la Thaïlande et le Vietnam. Je suis responsable de la logistique pour ce programme, ce qui signifie que je gère la livraison de médicaments et d'articles médicaux essentiels pour lutter contre ces maladies. La gestion des aspects logistiques implique d'être en contact avec de nombreuses parties prenantes, notamment des fonctionnaires gouvernementaux, des fournisseurs internationaux, des sous-récipiendaires et des entreprises de transport.

J'adore voyager au Myanmar et dans le bassin du Mékong, collaborer avec des partenaires et rencontrer des bénéficiaires. Chaque endroit où je travaille possède d'incroyables richesses historiques et culturelles, que j'ai la chance de découvrir tout en aidant à améliorer la santé des communautés locales.

Assurer l'acheminement rapide et sûr d'articles essentiels requiert plusieurs étapes complexes. Par exemple, certains médicaments nécessitent que la chaîne du froid ne soit pas rompue afin de préserver leur qualité. Si les systèmes de refroidissement cessent de fonctionner durant le transport, nous devons lancer une enquête et collaborer avec les fournisseurs afin de résoudre le problème et éviter que cela ne se reproduise. Avant de pouvoir être distribués, les médicaments doivent alors être stockés dans des entrepôts jusqu'à ce que des tests confirment leur qualité.

Nous devons parfois faire face à des retards causés par les douanes à l'entrée d'un pays, et ils peuvent être de plusieurs semaines. Si nous acheminons des marchandises ou des biens classés comme dangereux, par exemple des pesticides, nous devons nous assurer qu'ils sont déplacés depuis le port et stockés de manière sécurisée jusqu'au dédouanement.

La nature de mon travail dépend énormément de facteurs externes. Il est donc difficile de prédire le déroulement d'une journée. Nous n'avons pas toujours le luxe de quitter le bureau à 17 heures, car la vie de personnes dépend de la livraison rapide d'articles essentiels, mais tous ces efforts en valent la peine.