UNOPS

Témoignage : Vicente Huaquisto, conducteur, archiviste et inventoriste

« Je suis très fier d’être membre de la famille de l’UNOPS. Nos projets et les partenaires avec lesquels nous travaillons aident réellement les personnes démunies. » - Vicente Huaquisto, chauffeur pour l’UNOPS au Pérou

https://wwwedit.unops.org/SiteCollectionImages/Voices/vicenteh_240x.jpg

 

Tout au long de l’année 2015, l’UNOPS célèbre quelques-unes de ses principales réalisations, échange avec des membres de son personnel comptant le plus d’années de service et planifie ses activités afin de continuer à remplir sa mission : aider les personnes démunies.

 

J'ai rejoint l'UNOPS en juillet 1992, lorsque l'organisation faisait toujours partie du Programme des Nations Unies pour le développement. J'y ai travaillé pendant six mois en tant que responsable des archives et du service de photocopie.

En 1995, l'UNOPS est devenu une organisation indépendante, et j'espérais fortement revenir y travailler. J'ai présenté ma candidature dès que j'ai pu, et j'ai eu la chance d'obtenir un poste. Je dirais que je suis l'un des derniers « vétérans » travaillant toujours à l'UNOPS depuis sa création.

Aujourd'hui, je suis chauffeur pour l'UNOPS au Pérou et basé au bureau de pays, à Lima. Je conduis pour les représentants de l'UNOPS, mais je continue à m'occuper de l'archivage et d'autres tâches logistiques. Je suis également responsable des commandes, en plus de m'assurer que tout fonctionne correctement au bureau. Je suis en quelque sorte un homme à tout faire.

L'un des principaux défis que je dois relever au quotidien est lié aux conditions de circulation à Lima, qui sont toujours imprévisibles. Il est difficile de calculer combien de temps il faudra pour conduire des représentants à des réunions, par exemple. Je dois planifier à l'avance et bien penser les itinéraires.

Je me rends au travail 30 minutes avant le début de ma journée afin d'inspecter minutieusement la voiture et m'assurer que tout fonctionne correctement. Je m'assure également que les stocks du bureau sont suffisants, surtout lorsque nous organisons des événements ou des réunions.

J'aime réellement travailler à l'UNOPS. Notre bureau soutient le gouvernement central ainsi que les gouvernements régionaux et locaux afin de les aider à réduire leurs coûts et améliorer leur efficacité. Nous fournissons également des services à de nombreuses organisations du secteur public et à des organismes décentralisés, en mettant l'accent sur l'inclusion sociale. La rapidité d'exécution est essentielle lorsque l'on travaille avec le secteur public, et notre bureau s'assure de répondre aux besoins les plus importants grâce à des services rapides et efficaces.

Toutes ces choses me rendent très fier d'être membre de la famille de l'UNOPS. Nos projets et les partenaires avec lesquels nous travaillons aident réellement les personnes démunies. Les questions environnementales sont également très importantes pour moi, et l'UNOPS s'est engagé à protéger l'environnement et à favoriser la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Je crois que la journée de travail la plus difficile que j'ai vécue était en 1992, lorsqu'il y a eu une attaque terroriste près du bureau, seulement trois jours après son inauguration. Je m'en souviens très clairement. C'était un dimanche, et quand je suis arrivé au bureau, toutes les portes et les fenêtres avaient explosé. Cet événement a eu un grand impact sur ma vie, et je le ressens même encore aujourd'hui.

J'apprécie réellement les interactions avec mes collègues et de rencontrer les personnes qui participent au travail de l'UNOPS. J'espère que la majorité des personnes avec qui j'ai travaillé n'ont que de bonnes choses à dire de moi, tout comme je n'ai que de bonnes choses à dire d'eux. J'essaie d'aider le personnel de l'UNOPS de toutes les façons possibles, et j'en suis très fier.

Je ne vois qu'un avenir positif pour l'UNOPS.