UNOPS

Témoignages : Des partenariats pour le développement

« Travailler à l'ONU est pour moi une véritable source d’inspiration. Je fais partie d’une organisation dont les actions quotidiennes en matière de développement, d’aide humanitaire et de maintien de la paix contribuent à construire un monde meilleur. » - Wolfgang Aigner, Conseiller en relations partenariales européennes

/SiteCollectionImages/Voices/WAigner_01_240x240.jpg

​« Au cours de mes études universitaires, j'ai eu la chance de faire des stages et des recherches dans des pays en développement ou en transition, dont l'Algérie, le Nicaragua et la Tunisie. Une fois mon diplôme en poche, j'ai travaillé pour le gouvernement allemand à différents postes, notamment comme conseiller en politique étrangère à la Chancellerie fédérale et pour l'Agence allemande de coopération internationale (la GIZ) en Azerbaïdjan, où j'ai découvert les défis de la coopération pour le développement. J'ai également travaillé dans le secteur privé en tant que consultant en gestion, fournissant des conseils stratégiques à des gouvernements, des organisations internationales et des ONG pour des projets dans les Balkans et en Europe orientale.

À l'UNOPS, j'occupe le poste de conseiller en relations partenariales européennes pour la région de l'Asie, l'Europe et le Moyen-Orient. Mon rôle consiste à communiquer avec les partenaires de l'UNOPS sur le terrain, à savoir les gouvernements des pays dans lesquels nous travaillons, des donateurs et d'autres partenaires de mise en œuvre. Ce travail implique de nombreux voyages dans des régions fascinantes : les Balkans occidentaux, l'Europe orientale et le Caucase du Sud. Afin de préparer ces missions et d'en assurer le suivi, je dois réaliser des analyses approfondies, produire des rapports concis et faire de nombreux appels téléphoniques depuis mon bureau à Copenhague. Mes missions en Albanie font partie de mes moments préférés ; je suis chargé d'aider à y positionner l'UNOPS comme partenaire de choix pour le gouvernement et la communauté des donateurs. La principale difficulté lorsqu'on construit une telle relation de toutes pièces est de réussir à gagner la confiance des partenaires, une tâche que je trouve extrêmement gratifiante.

Mon travail exige de faire preuve de beaucoup de créativité, de rigueur analytique, de persévérance, d'innovation et d'intelligence émotionnelle. Il est impossible de concevoir un projet de développement sans comprendre exactement les besoins de vos partenaires, et j'aime écouter les gens me présenter leurs idées et leurs difficultés. Mes superviseurs m'apprennent à garder une vision globale des complexités du système des Nations Unies et à identifier les bons créneaux pour que l'UNOPS puisse contribuer au développement durable dans ses pays partenaires. Ils me montrent également l'exemple à suivre pour incarner les valeurs des Nations Unies.

Possédant de l'expérience à la fois dans le secteur privé et dans le secteur public, je trouve cela très intéressant que l'UNOPS soit une combinaison des meilleurs aspects des deux milieux. D'une part, le mandat de l'UNOPS est de contribuer à la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement grâce à ses services en matière d'infrastructures, d'achats et de gestion de projets. D'autre part, l'organisation s'efforce de proposer des services de la même qualité et efficacité que ceux des organisations du secteur privé. Je suis certain que mes tâches actuelles à l'UNOPS me permettront de poursuivre une carrière intéressante au sein de l'organisation, du système des Nations Unies ou d'un autre organisme international.

En tant que Jeune expert associé (JEA), on est très bien placé pour essayer de nouvelles choses, pour relever des défis et, surtout, pour apprendre. Ne vous contentez pas de tâches simples, impliquez-vous sur le terrain, intéressez-vous à d'autres organisations de l'ONU et suggérez des idées brillantes, je vous assure que cela en vaut la peine. Les réseaux auxquels votre pays donateur et l'UNOPS vous donnent accès sont un bon point de départ pour vous construire votre propre réseau de pairs et de mentors au sein des Nations Unies. Enfin, profitez au maximum de cette période amusante et gratifiante. »