La gestion des ressources naturelles de l’écosystème du bassin du lac Baïkal


Le projet de gestion intégrée des ressources naturelles de l'écosystème transfrontalier du bassin du lac Baïkal, financé par le Fonds pour l'environnement mondial en partenariat avec la Fédération de Russie et le gouvernement de Mongolie, est mis en œuvre par le Programme des Nations Unies pour le développement et soutenu par l'UNOPS.

Le lac Baïkal est le lac d'eau douce le plus ancien au monde (25 millions d'années), ainsi que le plus profond (1637 mètres). Il s'agit également de celui au volume le plus important, contenant 23 600 km3 d'eau, soit un cinquième des ressources en eau douce de surface non gelée de la planète. La diversité de sa flore et de sa faune est plus importante que celle de n'importe quel autre lac d'eau douce dans le monde, et selon des estimations, 40 pour cent des espèces présentes n'ont pas encore été identifiées.

Le projet vise à coordonner la gestion intégrée des ressources naturelles du bassin du lac Baïkal et du lac Hövsgöl, afin d'assurer un développement économique durable préservant l'écosystème et réduisant les menaces à la qualité de l'eau. Le projet comporte trois volets principaux : l'élaboration d'un cadre de planification stratégique ; le renforcement des capacités institutionnelles en matière de gestion intégrée des ressources en eau ; et l'introduction de pratiques pour la préservation de la qualité de l'eau et de la biodiversité, notamment la surveillance et la protection des eaux souterraines.

Le bureau de gestion du projet est situé à Oulan-Oude, en Fédération de Russie, et le Groupe thématique de l'eau et de l'énergie lui apporte son soutien en fournissant les services suivants :

  • un encadrement continu ;
  • le recrutement, la gestion des contrats et la formation des principaux membres du personnel du projet ;
  • l'achat de biens, services et travaux (par exemple pour un projet pilote d'abattoir de bovins visant à éviter les épidémies périodiques de maladie du charbon, qui contaminent les eaux souterraines) ;
  • le suivi régulier des dépenses et des révisions budgétaires ;
  • des conseils pour la gestion et la mise en œuvre du projet, et les communications avec les parties prenantes.