The United Nations Office for Project Services (UNOPS)

Partenariats

Afin de favoriser la réalisation du Programme 2030 et des Objectifs de développement durable, l’UNOPS s’efforce d’encourager des partenariats collaboratifs, en mettant l’accent sur le partage de son expertise en matière d’infrastructures, de gestion de projet, d’achats, de ressources humaines et de services financiers.

L'UNOPS collabore avec un large éventail de partenaires, notamment des agences du système des Nations Unies, des gouvernements, des organisations non gouvernementales ainsi que des organismes du milieu universitaire et du secteur privé.

Les partenaires de l’UNOPS choisissent de travailler avec l’organisation afin de compléter ou de renforcer leurs capacités, de consulter un conseiller impartial et de confiance, d’améliorer la rapidité, le rapport coût-efficacité et la qualité de leurs projets, et de réduire les risques liés à leurs activités.

Vous aimeriez collaborer avec l’UNOPS ? Communiquez avec l'équipe des partenariats

Notre objectif est clair : travailler ensemble pour prendre soin de notre planète et de ses habitants.

Grete Faremo - Secrétaire générale adjointe de l’ONU et Directrice exécutive de l’UNOPS

Bureaux de liaison

Pour obtenir des résultats mesurables dans la réalisation des Objectifs de développement durable, nous devons rassembler les interventions humanitaires, le financement public et le secteur privé autour d’un même effort commun. Un rôle important des Nations Unies est de faciliter de telles alliances. Dans les pays en développement, l’ONU peut favoriser la mise en place de partenariats entre le secteur privé, des donateurs bilatéraux et des gouvernements afin de soutenir la réalisation des Objectifs de développement durable.

Nikolaj Gilbert - directeur du groupe des partenariats de l’UNOPS
  • Washington D.C

    Le bureau de liaison de Washington D.C. soutient des activités dans de nombreux pays en développement et gère des portefeuilles de projets financés par des partenaires tels que la Banque mondiale, l’Agence des États-Unis pour le développement international, la Banque interaméricaine de développement, la Millennium Challenge Corporation et l’Organisation panaméricaine de la santé.

  • New York

    Le bureau de liaison de New York, à proximité du Secrétariat des Nations Unies, soutient des programmes dans plus de 120 pays grâce aux activités de son centre pour la paix et la sécurité, de son groupe des microfinancements et de son groupe du développement. L’équipe du bureau de liaison de New York gère également le partenariat de longue date de l’organisation avec le Service de la lutte antimines de l’ONU.

  • Nairobi

    Le bureau de liaison de Nairobi vise à développer et renforcer les partenariats de l’UNOPS avec l’ONU Environnement et le Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-Habitat).

  • Tokyo

    Le bureau de liaison de Tokyo fournit des services de coordination et soutient le développement d’initiatives communes avec des partenaires de la région, notamment le gouvernement du Japon, l’Agence japonaise de coopération internationale, des organisations non gouvernementales ainsi que des organismes du secteur privé.

  • Genève

    Le bureau de liaison de Genève gère des partenariats, des fonds d’affectation spéciale et des portefeuilles de projets visant à aider des personnes et communautés partout dans le monde. L’UNOPS travaille notamment avec le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, le Partenariat Halte à la tuberculose, le fonds d’affectation spéciale interinstitutions d’ONU-Eau, le Conseil de concertation pour l’approvisionnement en eau et l’assainissement et le Cadre intégré renforcé.

  • Bruxelles

    Le bureau de liaison de Bruxelles soutient un ensemble de programmes et de projets financés par l’Union européenne et agit également en tant qu’administrateur et organisme hôte du secrétariat de l’Alliance des villes, un partenariat mondial aidant des villes de pays en développement à lutter contre la pauvreté et à soutenir le développement durable.

  • Bangkok

    Le bureau de liaison de Bangkok soutient le développement de partenariats avec d’importants partenaires de la région, notamment la Banque asiatique de développement, le Fonds vert pour le climat, le gouvernement de la Corée du Sud et l’Agence coréenne de coopération internationale. Le bureau fournit en outre des services de conseils en matière de positionnement et de partenariats stratégiques.

Ce que disent les partenaires de l'UNOPS

  • Gouvernement de Sierra Leone

    « Nous sommes très heureux de collaborer avec l’UNOPS et le ministère britannique du Développement international dans le cadre d’un projet conçu pour fournir des sources d’énergies renouvelables et améliorer la qualité de vie et les moyens de subsistance de compatriotes des régions rurales du pays, en plus d’améliorer les services de santé et l’accès à l’éducation ainsi que de stimuler la croissance des économies locales. »

    Ernest Bai Koroma, président de la Sierra Leone

  • Gouvernement du Honduras

    « Grâce à la mise en place d’un nouveau système d’achats avec l’aide des Nations Unies et de l’UNOPS, nous avons pu effectuer d’importantes économies. Ce système constitue une importante nouveauté qui nous aidera à lutter contre la corruption. »

    Juan Orlando Hernández, président du Honduras

  • Gouvernement d'El Salvador

    « Pour la construction de l’hôpital régional de San Miguel, dans l’est d’El Salvador, nous avons effectué un appel d’offres international transparent sous la supervision de l’UNOPS. Nous avions auparavant fait appel aux services de l’UNOPS pour la construction d’autres infrastructures publiques d’envergure, notamment l’aéroport. L’UNOPS garantit la transparence et la sécurité de nos activités, tel que l’exigent nos lois et procédures. »

    Oscar Ortiz Ascencio,  vice-président d’El Salvador 

  • Gouvernement de l'Ukraine

    « La mise sur pied du bureau de l’UNOPS facilitera l’accès de l’Ukraine à de nouvelles sources de financement grâce à la participation de donateurs institutionnels, d’organisations caritatives et d’associations commerciales internationales. »

    Petro Poroshenko, président de l’Ukraine

  • Bureau de la coordination des affaires humanitaires

    « Appuyons enfin quelque chose qui fonctionne : le Mécanisme de vérification et d’inspection pour le Yémen a autorisé le déchargement de plus de 190 navires commerciaux transportant plus de trois millions de tonnes métriques de denrées alimentaires, de carburant et de marchandises générales. »

    – Stephen O’Brien, ancien Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence pour le Bureau de la coordination des affaires humanitaires

  • Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés

    « Surtout en temps de crise, il est essentiel de diriger les personnes déplacées vers des organisations humanitaires, ce que le Centre de renseignements pour les personnes déplacées en Iraq fait avec simplicité et grande efficacité. »

    – Filippo Grandi, Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, HCR

  • Banque mondiale

    « Au cours des dix dernières années, l’UNOPS a soutenu la Banque mondiale dans la mise en œuvre de projets d’une valeur de près d’un milliard de dollars afin d’améliorer l’accès à des services de base et favoriser l’égalité des chances pour les 40 % les plus pauvres des populations des pays en développement. L’UNOPS est l’un des plus importants partenaires onusiens de la Banque mondiale, y compris au sein d’États fragiles, et j’estime que nous pourrons renforcer ce partenariat afin d’encore mieux soutenir la réalisation des Objectifs de développement durable. »

    Kristalina Georgieva, directrice générale de la Banque mondiale


  • ONU Environnement

    « L’ONU Environnement possède une vaste expérience en matière de sciences et de politiques, et l’UNOPS une grande expertise dans la construction d’infrastructures et la gestion de projets. L’union de ces deux organisations crée une alliance unique exerçant une force de changement à l’échelle mondiale qui dépasse de loin la somme de ses parties. »

    Erik Solheim, directeur exécutif de l’ONU Environnement