The United Nations Office for Project Services (UNOPS)

Acheminer des fournitures essentielles au Yémen

En 2016, le Mécanisme de vérification et d’inspection des Nations Unies a permis à des centaines de navires commerciaux d’acheminer des articles essentiels afin de répondre à la crise humanitaire au Yémen.

La situation humanitaire au Yémen continue de se détériorer.

Plus de 18 millions de Yéménites ont besoin d’aide humanitaire, dont 10,3 millions d’une aide immédiate, et 14,1 millions de personnes souffrent d’insécurité alimentaire.

Bien que les organisations humanitaires continuent à prêter assistance à ceux qui sont le plus durement touchés par la crise actuelle, la grande majorité des besoins des Yéménites sont satisfaits grâce aux livraisons commerciales arrivant au pays.

À la demande du gouvernement yéménite, des États membres de l’ONU et du Bureau de la coordination des affaires humanitaires, l’UNOPS a créé le Mécanisme de vérification et d’inspection des Nations Unies en décembre 2015 afin de faciliter l’entrée de biens commerciaux au Yémen.

Le mécanisme, géré par l’UNOPS, facilite le trafic maritime commercial aux ports qui ne sont pas contrôlés par le gouvernement et veille au respect des résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies.

À la fin de 2016, le mécanisme avait déjà autorisé plus de 370 navires commerciaux à décharger plus de 6,6 millions de tonnes métriques de denrées alimentaires, de carburant et de marchandises générales aux ports de Hodeïda, Ras Isa et Saleef.

En octobre 2016, le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence, Stephen O’Brien, a invité les États membres à continuer de soutenir le mécanisme et à appuyer « enfin quelque chose qui fonctionne ». En janvier 2017, le Secrétaire général adjoint a appelé les membres du Conseil de sécurité à accroître l’importation commerciale d’articles essentiels, à faciliter l’importation de grues à Hodeïda, à soutenir la réhabilitation du port, ainsi qu’à prolonger le mandat du mécanisme au-delà du mois d’avr


À lire également