The United Nations Office for Project Services (UNOPS)

Zimbabwe : un an après le cyclone Idai, les efforts de relèvement se poursuivent

En mars 2019, le cyclone Idai a détruit environ 50 000 foyers et provoqué le déplacement de plus de 60 000 personnes au Zimbabwe, causant des dégâts estimés à 622 millions de dollars. En collaboration avec la Banque mondiale et d’autres partenaires, l’UNOPS gère d’importants efforts de relèvement.

« Notre objectif n’est pas seulement de reconstruire ce qui a été détruit, mais de rebâtir des infrastructures plus solides et plus intelligentes afin que les communautés soient plus résilientes face à d’éventuels phénomènes naturels dangereux », déclare Rainer Frauenfeld, directeur du bureau de l’UNOPS au Kenya, qui supervise également le travail de l’UNOPS au Zimbabwe. 

La Banque mondiale a fourni 72 millions de dollars pour financer le projet de relèvement à la suite du cyclone Idai au Zimbabwe, qui vise à soutenir les 270 000 habitants des communautés touchées, notamment en contribuant à rétablir leurs moyens de subsistance.

Gérées par l’UNOPS, les différentes activités de ce projet sont mises en œuvre par plusieurs partenaires, notamment l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, l’Organisation mondiale de la Santé, le Programme alimentaire mondial et l’UNICEF.

Ces activités vont de la réhabilitation d’installations communautaires à la sensibilisation sur des problèmes de santé comme le paludisme, la diarrhée et la malnutrition, en passant par la fourniture d’intrants agricoles et le soutien à l’élevage de bétail. Des agents de santé communautaires reçoivent une formation intensive sur la collecte et le traitement d’informations sanitaires essentielles ainsi que sur la prestation de services de base en matière de santé maternelle, néonatale et infantile. Le projet aide également à renforcer les capacités des hôpitaux en matière de gestion des données ainsi que de surveillance et de signalement des maladies, en plus de soutenir le recrutement de personnel de santé communautaire et de professionnels de santé pour former des équipes médicales mobiles.

Il reste encore beaucoup à faire dans le cadre du projet de relèvement à la suite du cyclone Idai au Zimbabwe. Les communautés bénéficiaires du projet ont fait preuve d’une résilience exceptionnelle face aux pertes subies et elles se sont mobilisées pour participer à l’effort de relèvement. »

Mukami Kariuki - responsable de la Banque mondiale au Zimbabwe

« Nous sommes reconnaissants envers les agences et autorités qui collaborent avec nous dans la mise en œuvre des différents volets de ce projet. Ensemble, nous avons apporté une réponse unifiée pour aider les communautés à mieux se reconstruire et à rétablir leurs moyens de subsistance », ajoute-t-il.

Avec ses partenaires, l’UNOPS poursuit des efforts moins visibles, mais essentiels à la durabilité de ces initiatives. Ces efforts comprennent des évaluations détaillées ainsi que la présélection des entreprises pour la construction d’infrastructures communautaires, notamment des routes, des ponts et des ponceaux qui seront reconstruits de manière plus résiliente que les infrastructures qui existaient avant le passage du cyclone Idai.

En plus de participer au projet de relèvement au Zimbabwe, l’UNOPS est également un partenaire de mise en œuvre d’un programme de la Banque africaine de développement pour la reconstruction d’urgence et le renforcement de la résilience dans les pays africains touchés par le cyclone Idai. Financé à hauteur de 25 millions de dollars, ce programme permettra de reconstruire les principales infrastructures publiques et d’aider à rétablir les services essentiels tels que les transports, l’alimentation en électricité et en eau ainsi que les services d’assainissement, afin de soutenir le développement de l’économie locale et de promouvoir des moyens de subsistance durables dans les communautés les plus gravement touchées.


À lire également