The United Nations Office for Project Services (UNOPS)

Actualité

Renforcer les capacités et la résilience du système de santé tunisien

L’UNOPS collabore avec le gouvernement tunisien et la Banque mondiale afin d’améliorer les soins de santé spécialisés en Tunisie.

Partager sur les réseaux sociaux
Objectif mondial soutenu :

L’UNOPS travaille avec le ministère tunisien de la Santé pour moderniser les équipements médicaux utilisés dans les établissements de santé du pays en achetant des technologies médicales de pointe qui amélioreront la prestation de services de soins cliniques, chirurgicaux et d’urgence.

Grâce à un financement de plus de 54 millions de dollars de la Banque mondiale, l’UNOPS a assuré l’achat de plus de 1800 équipements médicaux de pointe, qui seront distribués à 75 hôpitaux aux quatre coins du pays. Des processus d’achats efficaces ont jusqu’à présent engendré des économies d’environ 4 millions de dollars. Les fonds ainsi débloqués peuvent être réinvestis dans le projet par le gouvernement afin d’améliorer et de moderniser encore davantage le système de santé tunisien, y compris en achetant des équipements supplémentaires. 

Ce projet témoigne de l’engagement soutenu de l’UNOPS à renforcer la résilience du système de santé tunisien et à améliorer l’accès de la population de tout le pays à des soins de santé de qualité. »

Nathalie Angibeau - gestionnaire du bureau de l’UNOPS en Tunisie
Tunisie

Depuis son bureau de Tunis, l’UNOPS gère les projets de développement durable de l’organisation en Afrique du Nord.

« Grâce aux équipements médicaux achetés par l’UNOPS, diverses spécialités sont introduites pour la première fois afin de renforcer la résilience du pays face à des crises sanitaires », déclare Denizhan Duran, économiste principal au pôle santé, nutrition et population de la Banque mondiale.

Le matériel acheté aidera la Tunisie à renforcer les capacités de diagnostic des laboratoires moléculaires et les technologies de reproduction assistée, à accroître l’efficacité des interventions chirurgicales et à réduire le temps de récupération des patientes et patients, à faciliter le diagnostic précoce et à améliorer le traitement du cancer du col de l’utérus, ainsi qu’à soutenir le développement et la mise en place de systèmes numériques avancés d’information sur la santé, de télémédecine et de gestion de dossiers médicaux électroniques.


À lire également