The United Nations Office for Project Services (UNOPS)

En images : la crise de la COVID-19 en Inde

En 2021, une deuxième vague meurtrière de la COVID-19 a frappé l’Inde de plein fouet, plongeant les établissements de santé dans la tourmente alors qu’ils s’efforçaient de faire face à la hausse sans précédent de nouveaux cas.

L’UNOPS a collaboré avec le gouvernement du Japon pour fournir des équipements vitaux à des communautés vulnérables dans plusieurs régions du pays. Découvrez en images le travail en première ligne du combat contre la pandémie en Inde.

Photographies

  • © UNOPS/John Rae

Au pic de l’épidémie en Inde, la COVID-19 avait coûté la vie à près de 29 000 personnes, et plus de 400 000 nouveaux cas étaient signalés chaque semaine.
Partager
Les hôpitaux ont rapidement été submergés par les milliers de personnes qui ont déferlé dans les services d’urgence.
Partager
Le personnel médical a travaillé sans répit pour soigner les malades de la COVID-19 en état critique, et a exploité au maximum les ressources limitées à disposition. Un médecin qui enchaînait des journées de douze heures de travail, sept jours sur sept, consacrait ensuite la majeure partie de son temps libre à répondre à des appels téléphoniques urgents.

Beaucoup de membres du personnel hospitalier ont non seulement été mis à rude épreuve sur le plan professionnel, mais ont également subi les répercussions de la crise sur leur vie privée. Au vu du nombre considérable de cas, très rares sont les familles qui ont été épargnées par la maladie.
Partager
Tandis que le bilan s’allongeait, il a fallu attribuer aux personnes atteintes de la COVID-19 des lits et des équipements destinés à d’autres malades, et des hôpitaux entiers sont devenus des centres de traitement de la COVID-19.
Partager
Dans un contexte de pénuries mondiales, les équipements de protection individuelle, mais aussi l’oxygène et les respirateurs, qui sont d’une importance vitale pour le traitement de la COVID-19, faisaient cruellement défaut.
Partager
Comme dans la majeure partie du monde, la situation en Inde a révélé les vulnérabilités, particulièrement fortes en période de crise, qui existaient dans la chaîne d’approvisionnement en matériel médical. La COVID-19 a notamment mis en lumière les prix élevés, les pratiques contraires à l’éthique de certains fournisseurs, l’insuffisance des stocks et le manque d’efficacité des chaînes de production.
Partager
Tandis que des millions de familles avaient désespérément besoin d’être prises en charge, la perturbation des chaînes d’approvisionnement a rendu de plus en plus difficiles l’achat et le transport d’équipements essentiels, tant à l’intérieur du pays qu’en provenance de l’étranger.
Partager
L’UNOPS et le gouvernement du Japon, partenaires de longue date, ont de nouveau joint leurs efforts pour remédier au plus vite à certaines pénuries d’équipements médicaux essentiels. Le gouvernement du Japon s’est engagé à faire don de 1800 respirateurs et de 2500 concentrateurs d’oxygène à la population indienne. L’UNOPS a contribué à faire de cet engagement une réalité.
Partager
Dans des délais extrêmement serrés, les équipes de l’UNOPS réparties dans plusieurs pays d’Asie du Sud ont entrepris des procédures d’achat d’urgence. Elles ont pris en charge chaque étape du processus, de l’approvisionnement à la livraison, malgré la perturbation des vols internationaux.
Partager
En quelques semaines, l’UNOPS a obtenu les respirateurs et les concentrateurs d’oxygène, les a acheminés jusqu’en Inde et les a livrés au gouvernement national. Ce dernier a ensuite distribué les équipements aux hôpitaux du pays selon les besoins.
Partager

À lire également