The United Nations Office for Project Services (UNOPS)

Un partenariat pour lutter contre l’un des plus grands défis sanitaires de notre époque

Chaque année, des millions de personnes meurent prématurément des suites de maladies non transmissibles (MNT) telles que le diabète, les maladies cardiaques, les maladies respiratoires ou le cancer. Le Partenariat de lutte contre les maladies non transmissibles, lancé le 24 septembre à l’Assemblée générale des Nations Unies, est une initiative concertée dans le but de lutter contre ces maladies.

« Imaginez qu’une épidémie menace de tuer 41 millions de personnes chaque année. C’est déjà le cas. Cette année. L’année dernière. L’année prochaine. Les maladies non transmissibles sont les pires tueurs au monde », déclare le docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé.

Dans le but de réduire le nombre grandissant de décès et de handicaps causés par les MNT dans les pays en développement, le Partenariat de lutte contre les maladies non transmissibles réunira des gouvernements, le secteur privé et la société civile afin d’agir dans près de 90 pays à revenus faibles et à revenus intermédiaires.

Nous croyons en un monde où toute personne atteinte d’une MNT peut bénéficier d’une couverture sanitaire universelle. »

Docteur Mukesh Kapila - Directeur exécutif du Programme de lutte contre les maladies non transmissibles
Point de presse conjoint sur les maladies non transmissibles

« Nous devons y parvenir si nous souhaitons réaliser les Objectifs de développement durable d’ici 2030, comme le monde s’y est engagé », ajoute-t-il.

Le monde possède les connaissances, les compétences et même les ressources nécessaires pour renverser la tendance à l’égard des MNT. Toutefois, la coopération sera fondamentale.

« Cela ne fonctionnera que si nous sommes déterminés à unir nos forces pour surmonter les nombreux obstacles qui nous empêchent de prévenir et traiter les MNT efficacement », souligne la docteure Sania Nishtar, coprésidente de la commission indépendante de haut niveau sur les MNT de l’Organisation mondiale de la Santé. « Le Partenariat de lutte contre les maladies non transmissibles nous offre un mécanisme solide pour mobiliser les efforts soutenus nécessaires de l’ensemble de la société », ajoute-t-elle.

D’après Francesco Rocca, président de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, « les MNT ont des conséquences lourdes au point de vue personnel et social, et les personnes les plus démunies sont les plus touchées. La participation communautaire et les efforts volontaires sont essentiels pour renforcer la prévention, les traitements et les soins. Nous nous réjouissons des partenariats de lutte contre les MNT mis en place avec plusieurs sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ».

Selon le docteur Arnaud Bernaert, membre du comité exécutif du Forum économique mondial, « il ne suffira pas de travailler comme nous l’avons toujours fait. C’est pourquoi nous collaborons avec le Partenariat de lutte contre les maladies non transmissibles afin de créer des approches innovantes, indispensables pour relever un défi d’une telle ampleur ».

Géré par l’UNOPS, le Partenariat de lutte contre les maladies non transmissibles inclut des gouvernements, des organismes multilatéraux, la société civile, le milieu universitaire, des fondations philanthropiques et le secteur privé. Il s’articule autour de quatre objectifs :

  • Aider les gouvernements à renforcer les institutions nationales de lutte contre les MNT et à développer des plans d’action ;
  • Renforcer la prestation de services en lien avec les MNT grâce aux efforts communautaires et à l’amélioration des systèmes de santé ;
  • Élargir l’offre de médicaments essentiels abordables, de services de diagnostic et de technologies pour lutter contre les MNT grâce à un marché innovant ;
  • Mobiliser une aide financière additionnelle et des investissements pour maintenir à long terme les services que nécessitent ces conditions chroniques, qui peuvent souvent durer toute une vie.

Le Partenariat de lutte contre les maladies non transmissibles a été lancé officiellement le 24 septembre lors d’un évènement parrainé et organisé par le gouvernement du Danemark, le gouvernement de la Tanzanie et l’UNOPS, en marge de la 73e Assemblée générale des Nations Unies à New York. Plusieurs partenaires, notamment le gouvernement danois et la Commission européenne, ont fait part de leur soutien au partenariat, dont les contributeurs du secteur privé comprennent notamment les entreprises pharmaceutiques Novo Nordisk et Roche.

« Nous sommes ravis que le Partenariat de lutte contre les maladies non transmissibles vienne rejoindre nos autres partenariats mondiaux de santé et de développement », déclare Grete Faremo, Directrice exécutive de l’UNOPS. « Nous avons encore beaucoup à faire. Mais j’ai bon espoir que, grâce au soutien dynamique de tous nos intervenants et dans l’esprit d’un véritable partenariat, nous ferons ensemble des progrès considérables dans la lutte contre les maladies non transmissibles. »

Pour en savoir plus, cliquez ici.


À lire également