The United Nations Office for Project Services (UNOPS)

L’avenir des dépenses publiques dans le contexte de la COVID-19

Une nouvelle recherche publiée par The Economist Intelligence Unit avec le soutien de l’UNOPS examine les répercussions de la crise de la COVID-19 et l’occasion qu’elle présente de repenser les marchés publics.

Faisant suite au rapport « L’avenir des dépenses publiques : le rôle déterminant des achats dans la réalisation des Objectifs de développement durable » récemment publié par The Economist Intelligence Unit avec le soutien de l’UNOPS, ce nouvel essai souligne l’importance de mettre en place un système de dépenses publiques efficace et durable à mesure que les pays se relèvent, se reconstruisent et rouvrent leurs frontières.

« La crise du coronavirus a mis en évidence de sérieux problèmes en matière de marchés publics. Nos recherches montrent qu’en dépit de ces défis, la pandémie offre également une possibilité unique de mettre en place de nouveaux systèmes d’achats publics qui contribueront de manière positive au développement à l’avenir », déclare Jeremy Kingsley, rédacteur en chef pour The Economist Intelligence Unit.

L’UNOPS est fier de soutenir cette recherche, qui révèle l’excellente occasion qui s’offre aux gouvernements de repenser leurs systèmes de dépenses publiques. Pour poursuivre les progrès vers la réalisation des Objectifs de développement durable, il est essentiel de placer l’efficacité, l’égalité et la durabilité au cœur des dépenses publiques. »

Grete Faremo - Secrétaire générale adjointe des Nations Unies et Directrice exécutive de l’UNOPS

La crise de la COVID-19 a provoqué de graves perturbations dans les chaînes d’approvisionnement mondiales et a mis en évidence des pratiques indésirables telles que le gonflement des prix des produits essentiels. 

« Pour certains articles, les prix ont été multipliés par 20, soit une augmentation de 2000 pour cent […] Il est donc plus difficile pour les pays à revenu faible ou intermédiaire d’accéder à ces biens que pour les pays plus aisés », précise dans le rapport Vinay Sharma, directeur des solutions et innovations en matière d’achats du pôle mondial d’expertise en gouvernance de la Banque mondiale.

Cependant, la crise a également suscité des réponses rapides et innovantes, et a favorisé de nouveaux partenariats précieux entre les secteurs public et privé.

L’étude révèle que pour soutenir les entreprises locales et sauver des emplois, les gouvernements révisent leurs systèmes de dépenses publiques en adoptant des procédures d’achats souples et rapides qui favorisent l’adjudication de contrats à de nouveaux acteurs, notamment des petites et moyennes entreprises. Toujours selon l’étude, si ces pratiques sont correctement mises en œuvre, elles pourraient apporter des innovations qui seront bénéfiques même après la fin de la pandémie.

« Les achats publics sont un outil indispensable des gouvernements pour influencer l’économie et renforcer la société », explique Helena Fonseca, spécialiste en gestion publique au sein de l’Organisation des États américains et secrétaire technique du réseau interaméricain sur les marchés publics.

Dans l’essai, les spécialistes soulignent qu’avec le taux de chômage qui pourrait atteindre des niveaux sans précédent, il est essentiel d’élaborer des politiques d’achats inclusives qui favorisent activement une participation accrue et diversifiée aux marchés publics. Pour ce faire, il convient notamment d’opérer les transformations technologiques nécessaires pour promouvoir l’utilisation de services numériques en ligne plus ouverts et inclusifs.

« Les pays qui ont réagi efficacement face à la crise sont ceux qui avaient réformé leurs pratiques d’achats et utilisaient des données ouvertes de qualité. Cela leur a permis d’intervenir plus rapidement », précise Gavin Hayman, directeur exécutif de l’Open Contracting Partnership, un organisme à but non lucratif qui vise à améliorer, à l’échelle mondiale, les procédures d’adjudication des contrats des gouvernements.

La recherche conclut qu’en améliorant dès maintenant leur efficacité et le rapport qualité-prix obtenu, les gouvernements disposeront de davantage de fonds publics pour affronter d’autres grands défis, notamment le passage à une économie à faible émission de carbone et l’accélération de la réalisation des Objectifs de développement durable.


À lire également