The United Nations Office for Project Services (UNOPS)

Actualité

Renforcer la résilience à Susan’s Bay

L’UNOPS travaille avec le gouvernement du Japon pour aider la population du plus grand établissement informel de Freetown, en Sierra Leone, à mieux reconstruire à la suite d’un incendie dévastateur.

Partager sur les réseaux sociaux

La communauté de Susan’s Bay peine encore à se remettre des conséquences désastreuses d’un incendie qui a blessé plus de 400 personnes, contraint plus de 7000 personnes à évacuer la zone et détruit la majeure partie des infrastructures.

Les personnes restées sur place sont particulièrement exposées à des maladies telles que la COVID-19 du fait de la surpopulation, des conditions d’assainissement inadéquates et de l’accès limité à l’eau. La saison des pluies ne fait qu’aggraver ces problèmes.

Grâce à un financement de près de 2,3 millions de dollars du gouvernement du Japon, l’UNOPS travaille avec la municipalité de Freetown et l’agence nationale de gestion des catastrophes de la Sierra Leone en vue d’accroître la résilience de Susan’s Bay.

Dans le cadre de ce projet, l’UNOPS va concevoir et construire un système de production d’énergie grâce au biogaz, qui générera de l’électricité pour la communauté à partir de déchets alimentaires, ainsi que des toilettes équipées de biodigesteurs qui transformeront les excréments en fumier pouvant être utilisé comme engrais.

L’UNOPS va en outre réhabiliter des escaliers et des zones de drainage, ainsi que connecter les conduites de distribution d’eau existantes à des cuves et des robinets collectifs. La population de Susan’s Bay aura ainsi accès à de l’eau propre.

Lorsqu’une catastrophe touche cette communauté, les répercussions sont généralement graves. Ce projet va fournir une assistance immédiate à des personnes vulnérables tout en renforçant la résilience de la population à long terme. »

Ifeoma Charles-Monwuba - directrice et représentante du bureau de l’UNOPS au Ghana

L’UNOPS va par ailleurs gérer l’achat et l’installation d’équipements de lutte contre les incendies, en plus d’organiser des formations pour des pompières et pompiers volontaires concernant l’utilisation de ces équipements, la prévention des incendies et les interventions d’urgence en cas d’inondation.

« Comme la plupart de ces catastrophes ne peuvent être anticipées, il est important d’investir davantage dans le renforcement de la résilience, afin d’améliorer la capacité de la communauté à se préparer, à faire face aux catastrophes et à mieux se relever par la suite », déclare S.E. Hisanobu Mochizuki, ambassadeur du Japon au Ghana et en Sierra Leone.

« Ce projet va contribuer à réduire les risques liés aux catastrophes en améliorant la résilience de la population, de sorte que personne ne soit laissé pour compte. Nous espérons que ces communautés deviendront plus fortes et plus résistantes, et auront la capacité de se relever plus rapidement », affirme Babatunde A. Ahonsi, Coordonnateur résident des Nations Unies en Sierra Leone.

En outre, l’accès à Susan’s Bay, qui se fait actuellement au moyen d’un chemin piétonnier, sera facilité grâce à la réhabilitation d’un escalier en ciment. Le projet a également engagé plus de 300 membres de la communauté pour nettoyer des zones de drainage, ce qui réduit le risque d’inondation et contribue à la reconstruction de Susan’s Bay.


À lire également