The United Nations Office for Project Services (UNOPS)

Un espace sûr pour les jeunes du Honduras

À l’occasion de la Journée internationale de la jeunesse, l’UNOPS s’intéresse aux espaces sécurisés qui permettent d’assurer le respect de la dignité des jeunes du Honduras. 

En chiffres

Dans le monde, les filles âgées de 15 à 19 ans sont deux fois plus susceptibles de mourir pendant l’accouchement, tandis que chez les filles de 10 à 14 ans, le risque de décès des suites d’une grossesse ou d’un accouchement est cinq fois plus élevé que chez les femmes adultes. En outre, chez les jeunes de 15 à 19 ans, à peine près de 29 pour cent des filles et 32 pour cent des garçons ont une connaissance approfondie du VIH.  

Avec un taux de natalité de 101 naissances pour 1000 adolescentes âgées de 15 à 19 ans, le Honduras a le deuxième taux de grossesse précoce le plus élevé d’Amérique latine.

Selon les estimations du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), 26 pour cent des femmes y deviennent mères avant l’âge de 18 ans. Les services d’éducation sexuelle et reproductive et de planification familiale sont insuffisants et constituent un problème latent à l’échelle nationale. L’accès à de tels services est particulièrement difficile pour les jeunes, notamment en raison d’infrastructures et de services de santé inadéquats, mais également en raison du contexte social et de l’absence de discussion publique sur les thèmes de la contraception, de la planification familiale et de la santé sexuelle et reproductive.

L’un des plus grands défis dans le combat contre la mortalité et l’invalidité maternelles est de parvenir à toucher toutes les femmes, y compris celles qui vivent dans la pauvreté ou dans des régions isolées. Le Honduras est l’un des pays les plus démunis d’Amérique latine, avec 60 pour cent des ménages vivant sous le seuil de pauvreté et, en milieu rural, près d’une personne sur cinq vivant dans l’extrême pauvreté. Cette situation entraîne de grandes inégalités en matière d’accès aux soins de santé.

L’UNOPS soutient le FNUAP et le ministère de la Santé afin d’améliorer l’accès aux services de santé des jeunes de 34 communautés isolées grâce à l’équipement de centres de santé et la mise en place de services adaptés aux familles.

Ces centres offriront des espaces sécurisés où les jeunes de milieux défavorisés pourront recevoir des soins de qualité, dans le respect de leur dignité.

Nous avions un comité de jeunes, mais pas d’espaces adaptés aux adolescents et aux jeunes, ni dans notre communauté ni dans les régions rurales. Maintenant, nous allons voir la différence. »

Karen Martínez - médecin responsable du service de santé à Santiago de Puringla

Le personnel des 34 centres de santé travaillera à l’amélioration de la qualité de vie des adolescents issus de communautés isolées ainsi qu’à la diminution des taux d’infections sexuellement transmissibles et de grossesse précoce. Les jeunes auront accès à des informations sur les infections sexuellement transmissibles et sur la planification familiale, et des équipements médicaux ainsi que des espaces adéquats seront fournis afin que les adolescentes enceintes reçoivent des soins en toute dignité.

Un centre de santé de la municipalité de La Paz devrait prendre en charge plus de 1500 jeunes de 13 à 18 ans chaque année.

Flor Matute, responsable du programme national du FNUAP, explique : « Nous espérons que les jeunes comprennent qu’il s’agit d’un lieu où l’on peut s’occuper d’eux de façon ouverte, et qu’ils se sentent inclus dans le système. Nos jeunes ont été victimes de tant de stigmatisation. Nous devons les aider à reprendre confiance en eux-mêmes. »

Les détails du projet

L’UNOPS soutient le FNUAP en apportant une assistance technique dans les domaines de la gestion de projet et des infrastructures, en plus de soutenir l’achat d’équipement et de matériel pour 34 centres de santé situés dans des régions isolées du Honduras.

Ce projet d’appui au ministère de la Santé du Honduras est financé par INVEST Honduras et le gouvernement du Canada.


À lire également