The United Nations Office for Project Services (UNOPS)

Améliorer les conditions de vie des réfugiés au Bangladesh

Des milliers de réfugiés rohingya ont actuellement besoin d’assistance humanitaire. Voici comment des organisations unissent leurs forces pour aider le Bangladesh à les soutenir.

Cox’s Bazar, dans le sud du Bangladesh, abrite l’un des camps de réfugiés les plus densément peuplés au monde. Plus de 900 000* Rohingya, ayant pour la plupart quitté le Myanmar après le violent conflit qui a éclaté dans le pays en août 2017, vivent dans des camps s’étendant sur une surface totale de 24 kilomètres carrés.

Un grand nombre d’entre eux ont laissé tous leurs biens, ou presque, derrière eux. La plupart ont besoin d’assistance, qu’il s’agisse d’abris, de nourriture, d’eau, d’éducation, de soins de santé ou encore de services d’assainissement de base.

Découvrez les initiatives mises en œuvre pour améliorer les conditions de vie dans les camps de Cox’s Bazar, en attendant que les réfugiés puissent rentrer chez eux en toute sécurité.


Accès à la nourriture

Les réfugiés rohingya bénéficient d’assistance humanitaire en matière d’alimentation. Ils profitent notamment de la distribution de riz, de légumineuses et d’huile enrichie, ainsi que de plats chauds préparés et distribués par des bénévoles. À Cox’s Bazar, la malnutrition aiguë a diminué chez les enfants de moins de cinq ans, mais le problème reste toujours présent dans les camps.


Accès à l’éducation

Environ 55 pour cent des réfugiés de Cox’s Bazar sont des enfants. Tous ont besoin d’accéder à l’éducation, ainsi que d’espaces pour s’amuser. Dans les camps, les enfants peuvent aller à l’école, et il existe également d’autres installations où ils peuvent jouer.



Accès à la santé

De nombreux réfugiés rohingya restent souvent traumatisés par les conflits. Les soins de santé proposés dans les camps les aident à surmonter les répercussions psychologiques dont ils peuvent souffrir. Les centres de santé soignent également les personnes malades ou blessées, et répondent aux besoins de santé de base des femmes enceintes et des enfants.


Accès à des installations sanitaires

Dans les zones densément peuplées où vivent un grand nombre de personnes, des installations sanitaires et de gestion des déchets sont essentielles pour prévenir les maladies hydriques telles que le choléra. Cependant, la construction d’installations de traitement des déchets est compliquée par le manque d’espace. Un programme pilote a donc été mis en place à Cox’s Bazar pour tester des processus de collecte, de séchage et d’incinération des déchets humains.


Accès à l’emploi

Les réfugiés qui quittent leur pays pour retrouver un environnement sécuritaire laissent derrière eux les emplois et les entreprises dont ils dépendent pour vivre. Des programmes de travail contre rémunération leur donnent accès à des activités génératrices de revenus afin qu’ils puissent acheter des produits de première nécessité pour leur famille.

Informations sur le projet

Quelques-uns des partenaires de l’UNOPS pour ce programme :

Action contre la faim, Christian Aid, le Comité du Bangladesh pour le progrès rural, le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), Handicap International, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), HelpAge International, ONU Femmes, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Oxfam au Bangladesh, le Programme alimentaire mondial (PAM), Save the Children International et Solidarités International.

Plus de 80 millions de livres sterling du programme « Renforcer la préparation et les interventions humanitaires », financé à hauteur de 111 millions de livres sterling par le ministère britannique du Développement international, ont servi à des projets humanitaires visant à aider le Bangladesh à faire face à la crise des réfugiés rohingya.

En tant que gestionnaire de fonds de ce programme, l’UNOPS travaille en étroite collaboration avec 15 partenaires de mise en œuvre, notamment des organisations non gouvernementales et des organismes des Nations Unies, pour améliorer les conditions de vie des réfugiés rohingya vivant dans des camps à Cox’s Bazar, ainsi que celles des communautés d’accueil.

Ces partenaires fournissent toutes sortes d’assistance, qu’il s’agisse de travail rémunéré, d’abris, de nourriture, d’eau, d’éducation, de soins de santé ou encore de services nutritionnels, de protection, d’assainissement ou d’hygiène.

L’UNOPS engage des partenaires de mise en œuvre, supervise l’assurance de la qualité du programme dans son ensemble et fournit des services budgétaires, de suivi financier, de supervision et d’évaluation.

*En date du 30 juin 2019

La vie dans un camp de réfugiés

Dans le monde entier, des réfugiés comme Kamal Hossen abandonnent leur logement pour fuir les conflits ou la persécution et chercher un endroit où ils se sentiront en sécurité.

Lecture : 4 min

À lire également