The United Nations Office for Project Services (UNOPS)

Favoriser l’utilisation d’énergies renouvelables en Asie du Sud-Est

Un nouveau partenariat pour la transition énergétique de l’Asie du Sud-Est va aider les pays de la région à passer de combustibles fossiles à des sources d’énergies renouvelables, afin de réaliser les ambitions de l’Accord de Paris sur les changements climatiques.

Un groupe de donateurs gouvernementaux et philanthropiques a lancé le nouveau Partenariat pour la transition énergétique de l’Asie du Sud-Est, qui vise à soutenir le passage à des méthodes durables de production d’énergie dans cette partie du monde, tout en favorisant la création de possibilités socio-économiques.

L’UNOPS agit en tant que gestionnaire de fonds et fournit un soutien au secrétariat du partenariat.

Je félicite les donateurs de ce partenariat pour avoir établi une nouvelle plateforme novatrice, dynamique et agile pour soutenir les efforts de l’Asie du Sud-Est dans la réalisation de ses objectifs climatiques et de développement durable. »

Samina Kadwani - directrice du bureau de l’UNOPS en Thaïlande, qui supervise également les activités de l’organisation en Indonésie et dans les États du Pacifique

La croissance économique de l’Asie du Sud-Est a créé de nouvelles possibilités, améliorant ainsi le niveau de vie d’un grand nombre de personnes dans la région. Toutefois, cette croissance a également eu des conséquences négatives. Elle a été en bonne partie alimentée par une forte augmentation de l’utilisation de combustibles fossiles, entraînant une hausse significative des émissions de gaz à effet de serre, la pollution constante de l’environnement, des risques accrus pour la santé des populations locales ainsi qu’une plus grande vulnérabilité aux changements climatiques à l’échelle mondiale.

Afin de répondre à la croissance rapide de la demande en électricité dans la région, le partenariat va collaborer avec des gouvernements et des organisations philanthropiques pour encourager l’adoption d’énergies renouvelables. Le partenariat va initialement concentrer ses activités en Indonésie, aux Philippines et au Viet Nam, trois pays qui consomment une quantité importante de charbon.

« Le Partenariat pour la transition énergétique de l’Asie du Sud-Est est une initiative audacieuse qui arrive à un moment crucial. Il fournira aux responsables politiques du Viet Nam, de l’Indonésie et des Philippines les preuves et l’expertise nécessaires pour faire le premier pas vers la neutralité carbone, c’est-à-dire la transition à une énergie propre. Cette transition va créer des emplois verts, faire baisser le coût de l’électricité et purifier l’air en Asie du Sud-Est », précise Kate Hampton, directrice de la Children’s Investment Fund Foundation.

Le partenariat va permettre de favoriser et de financer des initiatives de transition énergétique en renforçant les programmes déjà en cours dans la région à l’aide d’un soutien technique et financier. Il encouragera en outre le dialogue et le partage de connaissances afin de réaliser les ambitions de l’Accord de Paris et les Objectifs de développement durable.

« L’approche novatrice du Partenariat pour la transition énergétique de l’Asie du Sud-Est peut réellement changer la donne. Les projets et les fonds de ses membres sont complémentaires, maximisant ainsi leurs effets. Nous attachons une grande importance au rôle du partenariat en tant que plateforme d’échange et de coordination entre les différentes parties prenantes. C’est pour cette raison que nous sommes l’un des membres fondateurs du partenariat et que nous le soutenons depuis sa création », affirme Svenja Schulze, ministre allemande de l’Environnement.

« En réunissant diverses parties prenantes désirant aider collectivement l’Indonésie, le Viet Nam et les Philippines à maximiser leur potentiel d’énergie renouvelable, cette coalition s’appuie sur les activités du sommet “Finance en commun” et favorise des initiatives collaboratives pour stimuler le financement vert », précise Rémy Rioux, directeur général de l’Agence française de développement.

Les membres du partenariat incluent l’Agence française de développement, Bloomberg Philanthropies, la Children’s Investment Fund Foundation, Environnement et Changement climatique Canada, la High Tide Foundation, le ministère allemand de l’Environnement, de la Protection de la nature et de la Sûreté nucléaire ainsi que le ministère britannique des Affaires, de l’Énergie et de la Stratégie industrielle.

Pour en savoir plus sur le partenariat, cliquez ici.


À lire également