The United Nations Office for Project Services (UNOPS)

Actualité

Améliorer l’accès aux services de transfusion sanguine en Somalie

L’UNOPS collabore avec le Fonds des Nations Unies pour la population et l’Organisation mondiale de la Santé en vue de construire la première banque de sang nationale de Somalie.

Partager sur les réseaux sociaux

L’accès à des réserves de sang sûres et à des services de transfusion est difficile en Somalie, en raison d’un approvisionnement insuffisant et de faibles capacités de stockage.

Afin de remédier à cette situation, l’UNOPS soutient le gouvernement en construisant la première banque de sang nationale entièrement fonctionnelle du pays. Grâce à un financement de plus de trois millions de dollars du Fonds des Nations Unies pour la population et sous la direction technique de l’Organisation mondiale de la Santé, l’UNOPS réalise la planification, la conception et la construction du bâtiment, ainsi que l’achat des équipements nécessaires.

Cette banque de sang, qui sera établie dans la capitale, Mogadiscio, constituera un élément essentiel pour assurer un approvisionnement sûr et adéquat en produits sanguins dans tout le pays.

Ce projet aidera le gouvernement de la Somalie à améliorer l’accès à des réserves de sang sûres, afin de pouvoir réaliser davantage de transfusions et de sauver des vies. »

Sayed Mohammad Farooqui - chef de programme au sein du bureau de l’UNOPS en Somalie

Des principes de durabilité seront appliqués à la construction et des technologies vertes seront intégrées au bâtiment, notamment des panneaux solaires qui fourniront une alimentation en énergie renouvelable. L’UNOPS a en outre recours à une entreprise locale pour la réalisation des travaux, ce qui crée des possibilités d’emploi au niveau local.

Par ailleurs, la banque de sang a été conçue en tenant compte de considérations culturelles et liées à l’égalité entre les genres : le bâtiment comportera des espaces de don de sang, des salons, des toilettes et des vestiaires distincts pour les femmes et les hommes.


À lire également