The United Nations Office for Project Services (UNOPS)

Accord historique pour la construction d’une centrale solaire de 250 mégawatts en Inde

Une nouvelle centrale solaire sera construite dans l’État du Rajasthan et fournira une électricité propre à un demi-million de familles.

Un accord d’une valeur de près de 200 millions de dollars a été conclu entre l’Initiative d’investissements responsables dans les domaines des infrastructures et de l’innovation (S3i) de l’UNOPS, le Fonds d’investissement danois pour les pays en développement (IFU), et Acme Solar, une société indienne spécialisée dans l’énergie solaire. Cet accord prévoit la construction d’une centrale solaire de 250 mégawatts dans l’État du Rajasthan, en Inde.

Lorsqu’elle sera opérationnelle, cette centrale produira une énergie renouvelable qui permettra d’alimenter environ 500 000 foyers. En outre, ce projet devrait créer plus de 200 emplois lors de la phase de construction, et 75 emplois une fois la centrale mise en service.

Alors que le monde se remet peu à peu de la pandémie, le moyen le plus rapide et efficace de bâtir un avenir plus durable est de reconstruire en mettant l’accent sur la protection de l’environnement. »

Vitaly Vanshelboim - Sous-Secrétaire général des Nations Unies et directeur général de l’Initiative S3i

« Nous devons rapidement remplacer les combustibles fossiles par des sources d’énergie renouvelables. L’UNOPS est fier d’aider l’Inde à poursuivre ses objectifs climatiques et de soutenir tous les partenaires de ce projet majeur dans le domaine des énergies renouvelables », précise Vitaly Vanshelboim.

Près d’un quart des financements du projet proviendront du Fonds d’investissement danois pour les pays en développement, d’Acme Solar et de l’Initiative S3i. En plus d’apporter des fonds, l’Initiative S3i prendra part à la mise en œuvre des activités, principalement en ce qui concerne l’évaluation des retombées sociales du projet.

Parmi les partenaires d’investissement du projet, on trouve Acme Solar, une société indépendante de premier plan productrice d’énergie solaire en Inde, et le Fonds d’investissement danois pour les pays en développement, qui représente le Fonds d’investissement danois pour les Objectifs de développement durable, financé par le gouvernement danois, par des fonds de pension danois et par des investisseurs privés.

« Nous sommes ravis de faire partie de ce projet d’investissement, qui correspond parfaitement à notre stratégie visant à créer des sociétés respectueuses de l’environnement, justes et inclusives, et qui répond à notre exigence d’investir aux côtés de partenaires performants et compétents », affirme Reik Haahr Müller, vice-président responsable des investissements climatiques du Fonds d’investissement danois pour les pays en développement.

« Il s’agit du premier investissement que nous réalisons dans le cadre du Partenariat stratégique Inde-Danemark pour l’environnement, conclu entre les gouvernements de l’Inde et du Danemark en 2020, et nous espérons qu’il marque le début d’une coopération approfondie entre les deux pays en matière d’initiatives environnementales », ajoute-t-il.

Plus de 60 pour cent de la production énergétique de l’Inde provient de combustibles fossiles. Alors que la croissance démographique et l’urbanisation rapide entraînent une hausse de la demande en électricité, le gouvernement indien a fait des énergies renouvelables une priorité.


À lire également